NOUVELLES

Facebook autorise ses membres à refuser les publicités ciblées

28/05/2016 10:03 EDT | Actualisé 28/05/2016 10:04 EDT
Dado Ruvic / Reuters
A picture illustration shows a Facebook logo reflected in a person's eye, in Zenica, March 13, 2015. Facebook Inc recorded a slight increase in government requests for account data in the second half of 2014, according to its Global Government Requests Report, which includes information about content removal.Requests for account data increased to 35,051 in the second half of 2014 from 34,946 in the first half, with requests from countries such as India rising and those from others including United States and Germany falling, the report by the world's largest Internet social network showed. Facebook said it restricted 9,707 pieces of content for violating local laws, 11 percent more than in the first half, with access restricted to 5,832 pieces in India and 3,624 in Turkey. Picture taken on March 13. REUTERS/Dado Ruvic (BOSNIA AND HERZEGOVINA - Tags: SOCIETY PORTRAIT SCIENCE TECHNOLOGY BUSINESS TELECOMS TPX IMAGES OF THE DAY)

Facebook propose désormais à tous ses membres de refuser les publicités ciblées, dans le cadre d'une évolution des règles de protection de la vie privée, a annoncé vendredi le réseau social américain.

"Voulez-vous voir des publicités en ligne ciblées par centre d'intérêt par Facebook?", demande désormais le site à ses membres, tous pays confondus, dans leur page de paramètres.

Le site détaille également tous les "cookies", ces petits fichiers qui renseignent sur la navigation internet sur la plupart des sites web, que Facebook place sur les portables ou ordinateurs des internautes.

Le réseau social américain a également demandé vendredi à ses utilisateurs européens de l'autoriser une nouvelle fois à déposer des "cookies", une autorisation qui conditionnait déjà l'inscription au réseau social.

Le réseau social a "conçu ces mises à jour pour continuer à respecter le droit européen", a précisé dans un communiqué Stephen Deadman, responsable de la protection de la vie privée sur Facebook.

"Il est important pour nous que les gens, les éditeurs et les annonceurs comprennent parfaitement comment fonctionne la publicité sur Facebook", a expliqué Stephen Deadman.

Avec cette nouvelle politique de publicité plus lisible et détaillée, le réseau social américain répond en particulier au gendarme français de l'informatique qui lui avait enjoint de clarifier ses méthodes de traçage des internautes.

En février, la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) avait donné trois mois au réseau social pour respecter une loi française en matière de collecte et d'utilisation des données des internautes.

Le gendarme de l'informatique avait reproché au groupe américain de suivre la navigation des internautes sur des sites tiers à leur insu, même s'ils ne disposaient pas d'un compte Facebook, et de recueillir, sans le consentement des personnes concernées, des données relatives à leurs opinions politiques ou religieuses, ainsi qu'à leur orientation sexuelle.

La justice belge avait également ordonné à Facebook en 2015 d'arrêter de "tracer" les internautes sans leur accord.

Facebook, qui affirme avoir commercialisé jusqu'ici des publicités visant uniquement ses membres, a aussi annoncé qu'il allait étendre ses services de publicité ciblée à tous les internautes, et ce dans le monde entier.

Le réseau placera des cookies sur les ordinateurs et mobiles de tous ceux qui consultent les sites de ses clients, suivant en cela "la majorité du secteur publicitaire européen", a précisé Stephen Deadman.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

10 choses que les couples ne devraient jamais partager sur Facebook