DIVERTISSEMENT

Radio-Canada dévoile ses Révélations musicales 2016-2017

18/05/2016 06:24 EDT | Actualisé 18/05/2016 06:24 EDT
JFCYR

L’auteure-compositrice-interprète Laurence Nerbonne (électro pop), la musicienne (alto) de musique classique Marina Thibeault, le chanteur Ilam (musique du monde) et le pianiste de jazz Simon Denizart sont les Révélations Radio-Canada pour la saison 2016-2017. Rencontre avec les quatre jeunes artistes prometteurs.

La Société Radio-Canada a dévoilé, mercredi, les personnes qu’elle accompagnera tout au long de l’année dans le cadre de son programme qui soutient et fait la promotion d’artistes professionnels qui évoluent dans le milieu de la musique canadienne.

Le site Internet ICI Musique supporte notamment l’initiative. D’ailleurs, des personnalités publiques d’ICI Musique&mdash des animateurs en l’occurrence&mdash vont «accompagner» les Révélations au cours de l’année (dans une sorte de relation de parrainage). En outre, ces artistes bénéficieront d’une session d’enregistrement de trois jours dans les studios de Radio-Canada. Ceux-ci auront aussi la possibilité de présenter un concert sur les scènes de l’un des événements musicaux partenaires de Radio-Canada.

Ilam


«Je fais de la musique du monde (teintée de blues, afropop, folk, reggae, voire hip-hop), raconte le jeune Sénégalais Ilam, arrivé à Montréal il y a deux ans. Ça fait très plaisir d’être choisi. Je travaille avec un groupe qui comprend trois autres musiciens. On utilise entre autres les guitares et la batterie.»

«Cette aide va m’aider à promouvoir mon EP, sorti en octobre, a-t-il renchéri plus loin lors de l’entretien dans un studio du 15e étage de la tour de Radio-Canada, à Montréal. Je vais continuer à triper et faire mes shows comme d’habitude, sauf que j’aurais des occasions supplémentaires de faire connaître mon travail. Tout produit qu’on sortira durant un an sera diffusé par Radio-Canada. Pour moi, c’est une très bonne visibilité. En plus, je travaille (avec le même groupe) sur un long jeu qui va sortir cette année. L’avenir de la musique, pour moi, c’est le métissage.»

Marina Thibault


Marina Thibault, elle, joue de la musique avec assiduité depuis une vingtaine d’années. Elle a notamment étudié au Curtis Instute of Music, une école qu’elle aime énormément. Selon Marina, elle y a reçu «une éducation en or». Elle par la suite a poursuivi sa formation en Suisse, puis à l’Université McGill, avec André J. Roy, qui est devenu une sorte de mentor à ses yeux.

«Révélations Radio-Canada, c’est un partenariat qui nous met à la fois en valeur et nous protège. On aura droit, par exemple, à une semaine de streaming sur le site d’ICI Musique […] Avoir la reconnaissance Révélation, c’est comme une étampe pour le reste de notre carrière. Maintenant on fait partie de la famille des chanceux qui ont aussi été des Révélations.»

Marina Thibault livrera une performance au 6e Festival Classica (plusieurs lieux dans la région montréalaise), en juin. Elle partira ensuite au Chili pour travailler avec un orchestre de Santiago. Plus tard dans l’année, elle aura le privilège de rencontrer son héroïne de l’alto, Tabea Zimmermann, avec qui elle proposera l’intégrale des Sonates de Hindemith dans un festival suisse. Par ailleurs, elle veut créer un premier album avec, notamment, la collaboration de la compositrice Ana Sokolovic. D’origine serbe, elle vit à Montréal depuis 1992.

Laurence Nerbonne


Laurence Nerbonne a étudié le violon durant 15 ans en Outaouais. Elle s’est ensuite intéressée à la musique rock et pop. Elle s’est investie dans divers projets, dont le groupe Hôtel Morphée. À la suite de la récente dissolution de la formation, elle s’est lancée - de façon assez naturelle – dans une carrière solo. Depuis, elle s’intéresse beaucoup à la musique électronique, qu’elle mélange à des ambiances pop.

«Je prépare mon spectacle. Je serai sur scène le 27 mai, à Montréal. Je vais aussi participer au Festival de Tadoussac, en juin. Il y a également d’autres dates de planifiées durant l’été. En ce moment, je fais beaucoup de promotion pour mon album XO, sorti en mars. C’est donc parfait pour moi cette collaboration avec le programme Révélations.»

Simon Denizart


Simon Denizart a quant à lui étudié la musique actuelle dans un conservatoire de Créteil, une banlieue de Paris, en France. Le jazz est son coup de coeur. Un jour, il a décidé de venir passer une année à Montréal afin de «rafraichir ses idées, trouver de nouvelles inspirations et rencontrer de nouveaux musiciens. Cinq ans plus tard, il est toujours ici et impliqué plus que jamais dans le monde du jazz. Il a un trio qui se nomme SD3. Denizart qualifie son jazz d’européen, de word music et d’assez mélodique. Il est signé chez la maison de disque The 270 Sessions.

«Ça nous permet de sortir de la masse. C’est particulièrement important pour un musicien de jazz, car ce milieu est très difficile. On a tellement peu de moyens en jazz comparativement au milieu de la pop ou même de la musique classique… Je suis certain qu’être Révélation va aider à faire connaître ma musique. J’ai justement enregistré un album de pop jazz, en mars, avec SD3. Il sortira à la fin de l’été. On a aussi une tournée de prévue au Québec (dont un spectacle au Festival international de jazz de Montréal), puis un séjour de six semaines en Europe.»

La famille

Depuis neuf ans, la société d’État offre aux Révélations une aide significative à divers artistes afin de les aider, durant une année, au développement de leur carrière et de leur assurer une visibilité accrue sur toutes ses plateformes, et ce, sur l’ensemble du territoire canadien.

Le programme des Révélations Radio-Canada a contribué à l’essor des carrières de 42 artistes, dont Pierre Kwenders, Samito, Cœur de pirate, Radio Radio, Samian, Jan Lisiecki, Marie-Pierre Arthur, Émie R Roussel, Stéphane Tétreault, Karim Ouellet, Lisa LeBlanc, les sœurs Boulay, Rafael Zalvidar, Charles-Richard Hamelin et Guillaume Martineau.

Pour plus d’informations sur les Révélations 2016-2017, consultez le site Internet ICI Musique.

VOIR AUSSI:

Une dizaine d'albums à écouter au printemps 2016