POLITIQUE

Fort McMurray : La première ministre Rachel Notley rencontre l'industrie pétrolière

10/05/2016 09:59 EDT | Actualisé 10/05/2016 09:59 EDT
ICI Radio-Canada

La première ministre de l'Alberta Rachel Notley doit rencontrer des dirigeants de l'industrie pétrolière à Edmonton pour discuter de la relance de l'exploitation des sables bitumineux à la suite du feu de Fort McMurray.

Une dizaine de compagnies exploitant les sables bitumineux ont été contraintes de réduire leurs opérations en raison de l'immense brasier de plus de 2000 km carrés qui fait toujours rage dans la région. Résultat, près de la moitié de la production de brut de la région a été mise à l'arrêt, soit un million de barils par jour.

Les chantiers de Syncrude et de Suncor, qui ensemble produisent 700 000 barils de pétrole par jour, ont notamment suspendu leurs opérations en raison de la catastrophe.

Les sites eux-mêmes n'ont pratiquement pas été touchés par les flammes, mais de nombreux ouvriers ont dû quitter la région lors des évacuations massives ordonnées par les autorités provinciales. Seul le site de Long Lake, géré par l'entreprise Nexen, une filiale de CNOOC a subi des dégâts matériels limités.

De plus, le feu a atteint la partie sud-est de la mine de Suncor qui exploite les sables bitumineux, mais il a été maîtrisé par les pompiers. L'entreprise dit qu'elle prépare actuellement le retour progressif de ses employés et que celui-ci aura lieu lorsque les conditions le permettront.

Fort McMurray a été entourée par un « océan de feu »

La première ministre de l'Alberta Rachel Notley a indiqué que 90 % de la ville de Fort McMurray est préservée, après avoir été en proie au feu de forêt ravageant toujours la région.

La dirigeante a précisé qu'environ 2400 bâtiments ont été détruits. Rachel Notley s'est montrée reconnaissante envers les premiers répondants pour leur dévouement.

« La ville de Fort McMurray a été encerclée par un océan de feu. » — Rachel Notley, première ministre de l'Alberta

Les autorités ont laissé savoir que lundi le feu s'étendait à plus de 2000 kilomètres carrés et progressait surtout vers l'est. Les pompiers ont qualifié de bonne nouvelle pour leur lutte contre le brasier les températures plus fraîches de la journée.

Rachel Notley a demandé aux évacués de ne pas revenir chez eux. La situation n'est pas encore sécuritaire, a-t-elle ajouté. Les infrastructures de base, le service gaz et l'électricité doivent être rétablis avant de pouvoir envisager un tel retour.

L'Alberta prévoit disposer d'un plan pour le retour des évacués d'ici deux semaines.

Rachel Notley, des membres de son équipe gouvernementale et des représentants des médias ont visité Fort McMurray lundi après-midi pour constater l'étendue des dommages.

Ils ont visité certains quartiers résidentiels ainsi que le centre-ville. Ils ont entre autres pu voir les décombres calcinés de quartiers entiers. Des images retransmises en direct et sûrement difficiles pour les résidents qui, pour la plupart, voyaient pour la première fois ce qu'ils ont abandonné.

Plus de 42 000 ménages ayant fui la région de Fort McMurray se sont inscrits auprès de la Croix-Rouge depuis le début de la catastrophe.

La Croix Rouge a indiqué lundi avoir recueilli 60 millions de dollars en dons pour aider ceux touchés par la catastrophe. De ces dons, 51 millions proviennent de citoyens, et seront donc égalés par Ottawa. Le gouvernement albertain s'est également engagé à égaler les dons individuels versés à la Croix Rouge.

Des bulletins spéciaux sur la qualité de l'air ont été publiés par Environnement Canada pour la région de Fort McMurray, mais aussi pour le nord de la Saskatchewan et une partie du Manitoba. L'agence a souligné que les vents transportent la fumée, ce qui entraîne une diminution de la qualité de l'air et de la visibilité.

Environnement Canada a précisé que les personnes qui vivent dans les régions touchées peuvent souffrir de symptômes comme la toux, l'irritation de la gorge, des maux de tête et des difficultés respiratoires. L'agence prévient que les enfants, les personnes âgées et celles atteintes de maladies pulmonaires, comme l'asthme, sont particulièrement à risque.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

L'étendue des feux de Fort McMurray comparé à d'autres villes