Le Mont-Saint-Sacrement, 60 ans plus tard (PHOTOS)

Publication: Mis à jour:
MONTSAINTSACREMENT
Courtoisie MSS
Imprimer

On dit que le Valcartier Ski Lodge a accueilli nombre de skieurs de haut niveau de même qu’une certaine actrice du nom de Grace Kelly. En 1955, des religieux rachètent les terres pour y fonder un séminaire qui devient une école secondaire laïque dans les années 1980.

Close
Le Mont-Saint-Sacrement, 60 ans plus tard
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Toute l’année, des festivités ont montré aux élèves du Mont-Saint-Sacrement (MSS) « que l’école était là avant eux, mais qu’ils font partie de l’histoire de l’école et qui en sont le futur », lance Pierre Lantier, directeur général de l’institution située à Saint-Gabriel de Valcartier.

Gâteau d’anniversaire pour 880 personnes et clins d’œil à l’histoire de l’école ont ponctué l’année scolaire, au même titre qu’une machine à voyager dans le temps.

Cette activité, explique l’enseignant d’art dramatique Denis Marchand, a permis aux enseignants de « transporter les élèves dans le passé ou le futur de l’école » en donnant « un cours dans une année bien précise ». Ainsi, des élèves ont eu un aperçu d’un cours de mathématiques des années 1960 et de la vie en pensionnat, donne-t-il en exemple.

L’anniversaire est aussi une occasion de permettre aux anciens du Mont de se revoir et de se rappeler des souvenirs, poursuit Jacques Nadeau, directeur du premier cycle et membre du comité du 60e. Des retrouvailles ont d’ailleurs été prévues pour le 14 mai prochain.

Un brin d’histoire

Tout commence à la fin des années 1940, alors que des sportifs de Québec fondent le Valcartier Ski Lodge. En 1948, l’équipe nationale de ski s’y entraîne déjà. Le championnat national de saut à ski s’y tient dans les années 50, époque dont il ne reste que quelques « vestiges du tremplin, des gros câbles d’acier et des structures en béton », note le directeur de premier cycle.

Le centre de ski devient rapidement populaire, entre autres grâce à Émile Allais, un ancien champion de ski français recruté pour « faire la promotion du centre », se souvient Jacques Nadeau. À l’époque, Grace Kelly était venue en visite avec son beau manteau de vison noir. »

Puis, le Valcartier Ski Lodge connaît des difficultés financières et le terrain est vendu aux Pères du Très-Saint-Sacrement en 1955. Ils y fondent le Séminaire du Mont-Saint-Sacrement où s’inscrivent une cinquantaine de pensionnaires masculins la première année, indique Pierre Lantier.

Près de trente ans après leur arrivée, les Pères quittent le Séminaire. Avec le rachat de l’école par les professeurs, qui font tôt d’y développer des programmes de plein air, d’arts plastiques et de musique, l’institution devient laïque, ajoute son directeur général. Les religieux ont cependant laissé leur marque leur marque sur le MSS, surtout par l’importance qu’ils ont accordée aux activités parascolaires et aux initiatives étudiantes, relatent Jacques Nadeau et Pierre Lantier, tous deux étudiants au MSS dans les années 70.

En 1984, l’école ouvre sa porte aux filles. « La demande venait de partout : des parents, du personnel, mais aussi du fait qu’en ouvrant l’école aux filles, on doublait notre potentiel de clientèle », souligne le directeur général. Ce dernier ajoute cependant qu’il a été nécessaire à l’époque d’adapter l’édifice à cette nouvelle clientèle, notamment en leur construisant des vestiaires et des toilettes.

À partir de cette période, l’école s’agrandit à plusieurs reprises et ses programmes prennent de plus en plus d’ampleur. D’autres s’ajoutent, comme le Programme d’éducation internationale et l’accueil d’étudiants étrangers dans les années 1990.