DIVERTISSEMENT

Picasso et Fenosa à Baie-Saint-Paul cet été (PHOTOS)

28/04/2016 07:33 EDT | Actualisé 28/04/2016 07:34 EDT
Courtoisie

Il faut se perdre dans les contrées les plus reculées pour trouver quelqu’un qui n’a jamais entendu parlé de Pablo Picasso, et encore. Le sculpteur catalan Apel.les Fenosa, que le fondateur du cubisme considérait comme un « fils de mère inconnue », n’a cependant pas joui de la même célébrité, du moins hors Europe.

La féconde amitié qui a lié les deux Espagnols est au cœur de Fenosa et Picasso, une amitié, l’une des deux expositions estivales du Musée d’art contemporain (MAC) de Baie-Saint-Paul.

À travers une centaine d’objets, dont 24 sculptures d’Apel.les Fenosa qui ont jadis appartenu à Picasso, c’est tout un monde d’artistes que révèle l’exposition. Jean Cocteau, Coco Chanel, Salvador Dalí : «tous ces gens-là se côtoyaient, vivaient ensemble et se confrontaient dans leurs idées», souligne Jacques St-Gelais Tremblay, directeur général de l’institution, qui compare cette bulle à un «jet set».

Picasso fait la connaissance du jeune Fenosa à Paris, en 1923. Quelques jours plus tard, le Catalan revient vers le peintre avec quatre sculptures, dont une qui sera exposée au MAC cet été, relate le commissaire Clément Paquette, qui rêve de cette exposition depuis sa rencontre avec la veuve de Fenosa en 2014.

Peu de temps après, le fondateur du cubisme présente le jeune artiste à son cercle d’amis en plus de l’épauler dans sa première exposition à la Galerie Percier, en 1924. Une grande amitié est née.

Il s’agit d’une grosse prise pour le musée charlevoisien, car Fenosa et Picasso, une amitié y est présentée en grande première nord-américaine du 18 juin au 6 novembre.

« Ça représente un message qu’on lance depuis des années, qu’un musée en région peut et doit présenter des expositions aussi importantes que celle des grandes villes », lance le directeur. Un message qui gagne visiblement en force avec cette troisième primeur d’envergure après les expositions sur le Cirque du Soleil (2009) et sur Andy Warhol (2014) grâce à laquelle le musée a battu des records d’entrée.

Le retour des grands collectionneurs et du Symposium

La saison estivale annonce aussi le retour des grands collectionneurs dans l’unique musée d’art contemporain de la région de Québec. Oser voir autrement : Les grands collectionneurs III sera l’occasion de montrer au public une cinquantaine d’œuvres dont des créations de Riopelle, Borduas et BGL. Bref, des œuvres d’artistes « qui ont osé prendre des risques à leur époque pour devenir des ambassadeurs de nouveaux styles », explique la conservatrice Patricia Aubé. Du 18 juin au 6 novembre.

Avec l’été revient aussi le Symposium international d’art contemporain de Baie-Saint-Paul dont la 34e édition se tiendra du 29 juillet au 28 août. Pour sa deuxième programmation, la directrice artistique Marie Perrault impose aux douze artistes invités le thème Mobilités, qu’elle avoue être en partie inspiré du dernier roman de Nicolas Dickner, Six degrés de liberté. L’auteur prononcera d’ailleurs une conférence sur le sujet le 6 août.

La programmation du Symposium est disponible ici

VOIR AUSSI

L’exposition «Montréal du futur»