NOUVELLES

Le Vatican repère 544 transactions financières douteuses

28/04/2016 11:14 EDT | Actualisé 28/04/2016 11:14 EDT
Buena Vista Images via Getty Images
St Peters Square, Vatican, Rome, Italy

L'autorité de surveillance financière du Vatican a repéré l'an dernier 544 transactions financières douteuses, notamment grâce aux efforts mis en place pour identifier ceux qui essaient d'utiliser le Vatican pour se soustraire à leurs obligations fiscales.

Le rapport annuel de l'Autorité d'information financière révèle que l'agence a transmis 17 dossiers pour enquête aux procureurs du Vatican, comparativement à sept un an plus tôt.

Des évaluateurs européens avaient recommandé aux procureurs en décembre de déposer des accusations dans certains de ces dossiers.

Depuis 2011, 36 des 900 transactions douteuses repérées ont été transmises aux procureurs en vue d'un éventuel suivi.

Le Vatican avait créé l'Autorité d'information financière l'année précédente pour se conformer aux normes internationales de lutte au blanchiment d'argent, dans l'espoir de nettoyer son image de paradis fiscal douteux dont les banques étaient éclaboussées par des scandales.

Cette initiative en faveur d'une plus grande transparence fiscale englobe maintenant tous les départements du Vatican et s'inscrit dans le cadre de la détermination du pape François à nettoyer la bureaucratie du Saint-Siège.

Cela ne se fait toutefois pas sans heurts.

Le Vatican a annoncé plus tôt cette semaine que le contrat octroyé à la firme comptable PricewaterhouseCoopers pour passer au peigne fin les finances du Saint-Siège avait été suspendu. Ce contrat avait été signé par le cardinal australien George Pell, qui dirige le nouveau secrétariat de l'Économie, même si le Vatican dispose de son propre vérificateur général. Le contrat a toutefois été suspendu par le secrétariat d'État, l'autre centre du pouvoir au Vatican.

Le cardinal Pell multiplie les mesures pour reprendre le contrôle du Vatican, mais plusieurs de ses initiatives ont été écrasées par le secrétariat d'État - et parfois même par le pape lui-même.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter