POLITIQUE

La convergence souverainiste s'en va «dans le mur», croit Legault (VIDÉO)

27/04/2016 02:05 EDT | Actualisé 27/04/2016 02:15 EDT

QUÉBEC – Pour François Legault, une coalition PQ-QS n’aurait aucune chance de prendre le pouvoir.

«Les sondages le montrent, il y a le deux tiers des Québécois qui ne veulent pas de la souveraineté du Québec, a souligné le chef de la CAQ lors d’un point de presse mercredi. Donc, ils peuvent bien converger tant qu'ils voudront, ils vont juste se partager un tiers des Québécois.»

Le chef du PQ, Pierre Karl Péladeau, a publié une lettre ouverte samedi dernier pour appeler à la convergence des forces souverainistes. Québec solidaire a accueilli l’offre avec tiédeur.

«Pour moi, c'est un projet qui est appelé à n'aller nulle part, a ajouté François Legault. Ils s'en vont dans le mur, puis, même si M. Péladeau fait toutes les courbettes possibles pour appuyer le Che Guevara de la gang à Amir Khadir, moi, je pense qu'ils ne vont pas aller nulle part.»

Pourtant, François Legault a déjà affirmé que la division du vote de l’opposition risque de perpétuer le «monopole libéral» sur le pouvoir. Mais la solution se trouve dans le ralliement des nationalistes, estime le chef de la CAQ, pas des souverainistes.

«La seule façon de battre les libéraux, c'est de rassembler les nationalistes, dit-il. Il y a déjà beaucoup de péquistes qui sont même parmi nos députés, des anciens péquistes qui acceptent de dire : On a un projet nationaliste à l'intérieur du Canada. Ça, on s'en va chercher les deux tiers de Québécois.»

Pour François Legault, la question est tranchée : «Jamais la CAQ ne va s'en aller faire une entente avec des souverainistes».

À LIRE AUSSI: La convergence, «un élément essentiel à la victoire», dit PKP

INOLTRE SU HUFFPOST

Les citations politiques de l'année 2016