DIVERTISSEMENT

Trump serait ravi que des vedettes qui ne l'aiment pas s'exilent au Canada

26/04/2016 03:30 EDT | Actualisé 26/04/2016 03:37 EDT
Evan Agostini/Invision/AP
Whoopi Goldberg arrives at the Vanity Fair Oscar Party on Sunday, Feb. 28, 2016, in Beverly Hills, Calif. (Photo by Evan Agostini/Invision/AP)

Donald Trump a un message clair pour ces célébrités américaines qui «menacent» d'émigrer au Canada s'il était élu: personne ne les retient!

Le candidat milliardaire à l'investiture républicaine en vue de la présidentielle américaine de novembre s'est bien amusé, mardi, des commentaires de vedettes qui préféreraient devenir des «exilés politiques» au Canada plutôt que de subir une administration Trump. Interrogé là-dessus par la chaîne Fox, le candidat a lancé qu'il aimerait bien permettre à ces célébrités de remplir leur promesse.

Plusieurs vedettes du petit écran, dont les actrices Rosie O'Donnell et Whoopi Goldberg, ont manifesté un intérêt soudain pour le voisin du nord.

Pour l'animateur humoriste Jon Stewart, le Canada est encore trop près, et c'est sur une autre planète qu'il préférerait vivre si le milliardaire républicain était élu président.

Lena Dunham, scénariste et vedette de la série Girls, a même raconté qu'elle connaissait déjà un endroit charmant, à Vancouver, d'où elle pourrait écrire.

Donald Trump a rétorqué mardi que Lena Dunham était une actrice sans grande envergure et que son départ, comme celui de Whoopi Goldberg, du reste, serait une très bonne chose pour les États-Unis.

Plusieurs options s'offrent aux Américains qui souhaiteraient venir s'installer au Canada: parfaire des études, épouser un Canadien, investir dans une entreprise ou faire une demande d'immigration en bonne et due forme. Sinon, les étrangers ne peuvent séjourner au pays que pendant six mois, à titre de touristes.

Les polémiques de Donald Trump en campagne

Abonnez-vous à notre page HuffPost Québec Divertissement
Suivez-nous sur Twitter