DIVERTISSEMENT

Fabienne Larouche: 20 ans de pages qui se tournent (ENTREVUE)

14/04/2016 01:47 EDT | Actualisé 14/04/2016 01:49 EDT
Facebook/ Fabienne Larouche

20 ans. Quatre épisodes par semaine, 40 pages de textes par épisode, 160 pages de textes par semaine. Quelque 96 000 pages et 2400 demi-heures au total. Une moyenne d’environ 650 000 téléspectateurs qui n’a jamais réellement fléchi, peu importe les Poule aux œufs d’or ou Loft Story qui crépitaient aux autres réseaux.

On lui demande si l’exploit réalisé, d’abord pendant 15 ans avec Virginie, puis cinq ans avec 30 vies, figurera dans le livre Guiness des records, qu’on entend presque Fabienne Larouche hausser les épaules à l’autre bout du fil. Certes, elle se dit fière et heureuse du boulot accompli, parle avec enthousiasme de sa passion encore intacte pour l’écriture, mais la marathonienne de la plume – ou plutôt, du clavier, considérant la vitesse à laquelle jaillissent ses intrigues – n’a pas en elle la fibre nostalgique.

«Jamais je ne vais réécouter ce que j’ai fait, avance Fabienne Larouche. Même pas Fortier, même pas Trauma, même pas Urgence, même pas Scoop, même pas Les Bougon… Je ne suis pas là-dedans. Moi, je vais de l’avant. La télé, c’est de la consommation. C’est un objet que tu utilises. Une fois que tu l’as utilisé, c’est fait. Je ne vais jamais réécouter des séries que j’ai déjà vues. Je suis maniaque de Game of Thrones, de House of Cards, de The Fall, mais je ne vais pas réécouter les épisodes. Mais les films, oui. Je pense que j’ai vu 20 fois Les visiteurs I, Love Story et Le parrain! (rires)»

Le tollé avait été palpable, sur Facebook, à la fin 2014, lorsque Fabienne avait officiellement annoncé qu’elle fermerait définitivement les portes des classes de 30 vies au printemps 2016. Ce soir, c’est le moment redouté par plusieurs: Radio-Canada présentera, à 19h, le dernier épisode se jouant entre les murs de l’école du Vieux-Havre, mettant ainsi fin au règne de l’héroïne Isabelle Cousineau (Julie Perreault) et son difficile Groupe 57, mais aussi à la dynastie scolaire menée par l’auteure et productrice depuis 20 ans.

«Ceux qui nous écoutent depuis le mois de janvier vont être touchés, laisse planer Fabienne Larouche. C’est sûr que je ne suis pas une auteure comique! Alors, il va y avoir du drame…»

«Moi, depuis 20 ans, ce que je dis aux enseignants, c’est qu’ils sont probablement les personnes les plus importantes dans notre société, ajoute-t-elle. Les problèmes qu’on a, adultes, on les a souvent déjà à l’école primaire et secondaire, et les enseignants essaient de nous réparer. Pendant 20 ans, je leur ai dit tout l’estime, le respect et l’admiration que j’avais pour eux. Ce soir, dans les deux dernières minutes, je boucle la boucle. Je parle un peu aux enseignants. Ceux qui nous écoutent depuis toujours vont être touchés… et moi aussi, je vais être touchée!»

Liberté retrouvée

N’allez surtout pas lui parler «d’épisode-testament»; Fabienne Larouche est encore bien en vie, en pleine santé et continue d’additionner les projets, surtout comme productrice : les films Votez Bougon, La loi martiale (de Claude Robinson) et La promesse (tiré du roman de Michèle Ouimet, que réalisera Micheline Lanctôt), les séries Unité 9, Sur-Vie, Blue Moon II et District 31 (la quotidienne qui remplacera 30 vies à l’automne, écrite par Luc Dionne) bouillonnent tous dans les bureaux d’Aetios, sa maison de production, en plus de Terre de sang, une série historique de grande envergure qu’elle écrit présentement pour Radio-Canada.

Mais la grande dame du petit écran ne cache pas qu’une nouvelle étape s’amorce avec le tournant que signifie le départ des ondes de 30 vies.

«Je me sens comme libérée, même si c’a été du pur bonheur pendant 20 ans. J’ai été happée par une passion qui s’appelle l’écriture. L’écriture sur les enseignants, que j’admire. Ça n’a jamais été un fardeau, pour moi, de faire ce travail-là.»

«Mais, quand j’ai fini d’écrire, le 16 mars, c’a été comme si je retrouvais ma liberté. C’était un mercredi, et le vendredi, j’avais mon premier week-end libre depuis je ne sais plus quand. Le premier samedi, je me suis dit: qu’est-ce que je fais? Mais on s’y fait vite! (rires)»

Bien sûr, il lui aura fallu une discipline de fer pour arriver à écrire autant de lignes à un rythme aussi exigeant, pendant tellement longtemps.

«Mon engagement auprès de l’équipe technique, c’était que, quand ils arrivaient sur le plateau à 7h du matin, le lundi, les quatre épisodes étaient livrés pour la pré-production du tournage de la semaine suivante. Parfois, ils recevaient les textes à 5h du matin, mais je n’ai jamais manqué un deadline et on a toujours tourné. J’ai été responsable, j’ai fait du mieux que je pouvais… mais maintenant, c’est fini.»

Beaucoup de sacrifices

Au moment de parapher son premier contrat de création de la quotidienne radio-canadienne, l’entente de Fabienne Larouche avec la société d’État était de deux ans. Lise Payette avait alors «mis la table» quelques années plus tôt avec la Marilyn qu’incarnait Louisette Dussault, et Michèle Fortin était directrice générale de la télévision de Radio-Canada. Fabienne Larouche aura donc vu défiler plusieurs dirigeants dans la grande tour du boulevard René-Lévesque, de Mario Clément à Louise Lantagne, à Dominique Chaloult, et autres.

«Si on m’avait dit (ce jour-là) que j’allais écrire 2400 demi-heures, j’aurais dit: ça ne se fait pas!, s’exclame Fabienne Larouche. J’ai fait des sacrifices, j’ai travaillé beaucoup. J’ai dédié mes fins de semaine, mes étés. Si on me l’avait dit d’avance, oublie ça. Tu fais ça au jour le jour. Mais, finalement, tu travailles tout le temps. Même quand tu es en congé, il faut que tu trouves des histoires. Quand je m’installe pour écrire mes pages, mon déroulement séquentiel est fait, ma recherche est faite, je sais ce dont je vais parler. Tu as toujours ça en tête.»

«Et tu ne peux pas arriver à la maison, le soir, à 17h, en te disant que tu vas souper en famille. C’est pour ça qu’aujourd’hui, j’ai une sensation de liberté. Généralement, à ce temps-ci de l’année, la quotidienne est finie, et je commence à écrire une autre série, comme Trauma ou Fortier. Mais là, j’ai bifurqué. À un moment donné, il faut avoir de la place pour respirer.»

«Mais, mine de rien, pendant 20 ans, du lundi au jeudi, j’étais en ondes de 19h à 19h30. Je n’ai pas fait ça toute seule. Je l’ai fait grâce à la haute direction de Radio-Canada, à tous ceux qui m’ont supportée, qui ont dit: wow, on parle d’école, on parle des problèmes des jeunes à 19h. Virginie, pour moi, c’est fini depuis six ans. Mais 30 vies, il y avait beaucoup de familles qui nous écoutaient, et ça suscitait des discussions dans les maisons. On a fait beaucoup pour la multiethnicité.»

Radio-Canada rediffuse présentement les premières saisons de Virginie en après-midi, la semaine, à raison de deux épisodes à la fois. Y jeter un œil fait évidemment remonter quantité de souvenirs à la surface, et permet de constater à quel point les temps ont changé en 20 ans.

C’est que les écoles québécoises ont beaucoup évolué depuis septembre 1996, alors que la décidée et pleine de bonnes intentions Virginie (Chantal Fontaine) donnait ses premiers coups de sifflet dans son gymnase de l’école Ste-Jeanne-d’Arc et remettait à leur place les élèves les plus turbulents de son groupe de cheminement particulier. Depuis, la réforme a complètement modifié les méthodes d’enseignement et d’évaluation, le nombre de prescriptions pour les médicaments contre le TDAH a grimpé en flèche dans les pharmacies, et les téléphones intelligents sont quasi devenus une extension du corps des jeunes.

Puis, quelque part dans la dernière décennie, au début 2011 pour être plus précis, 30 vies et ses professeurs dévoués ont pris la place du personnel de Ste-Jeanne-d’Arc. Marina Orsini, Guillaume Lemay-Thivierge, Élise Guilbault, Karine Vanasse, Mariloup Wolfe, Benoît Brière, Mélissa Désormeaux-Poulin, Émile Proulx-Cloutier, Denis Bouchard et Julie Perreault ont tour à tour été les visages-vedettes de l’émission, qui augmentait toujours en intensité, d’un chapitre l’autre.

«Si tu écoutes les premiers épisodes de Virginie et les derniers épisodes de 30 vies, on est ailleurs complètement, acquiesce Fabienne Larouche. Il faut dire, aussi, que Virginie était une satire sociale, tandis que 30 vies est vraiment une série dramatique. Je l’ai basée sur ce que je faisais sur Fortier, avec des histoires s’étalant sur une semaine ou deux. Sauf pour le dernier opus, avec Julie Perreault, parce que les problèmes des délinquants ne se réglaient pas en une semaine ou deux. J’ai l’impression que ce dernier opus était mon meilleur…»

INOLTRE SU HUFFPOST

  • "Cooper Barrett’s Guide to Surviving Life"
    FOX
    C'est peut-être la comédie qui créera la surprise, à l'image d'une certaine Brooklyn Nine-Nine diffusée sur la même chaîne.

    Cooper Barrett’s Guide to Surviving Life suit les tribulations d'un jeune homme paumé âgé d'une vingtaine d'années, Cooper Barrett, dont la vie est rythmée par les frasques de ses deux colocataires Barry et Neal. À cela viennent s'ajouter l'immaturité de son grand frère et son béguin pour sa voisine Kelly. Alors pour survivre aux aléas de l'existence, Cooper met au point un guide.



    Le pitch n'est certes pas original et reprend des codes qui ont déjà fait leur preuve (comme la colocation, la bromance, la fin des études universitaires). Mais la Fox a décidé de faire confiance à sa nouvelle comédie en rallongeant la première saison de 7 épisodes (donc 13 au total) et de la programmer le dimanche en compagnie des Simpson.

    Commence le 3 janvier sur la chaîne Fox.
  • "DC's Legends of Tomorrow"
    The CW
    La chaîne américaine CW continue de verser dans le super héroïsme. Après la série Flash, spin-off de Arrow, c'est au tour des "Legends" (issus des séries précédentes) de venir en aide à la planète.

    Tout comme ses séries-mères, DC's Legends of Tomorrow est signé du trio Andrew Kreisberg, Greg Berlanti et Marc Guggenheim. Cette série fantastique suit la quête de Rip Hunter (Arthur Darvill), un agent de la confédération des maîtres du temps venu du futur. Il est chargé de recruter un groupe de 8 soldats composé de super-héros et de méchants pour combattre le criminel Vandal Savage (introduit dans un épisode crossover entre Arrow et Flash), qui menace l'avenir de la Terre.



    Les férus des aventures de l'Archer Vert et de l'homme le plus rapide de la planète attendent avec impatience les 15 épisodes de la saison 1. Legends of Tomorrow accueille des personnages bien connus des téléspectateurs comme White Canary (jouée par Caitlyn Lot), Firestorm (Victor Graber et Franz Drameh) et The A.T.O.M (Brandon Routh). Et la série nous offre également une double dose de Wenthworth Miller et Dominic Purcell pour l'année 2016, puisque les deux acteurs devraient aussi reprendre leurs rôles pour la suite de la série Prison Break.

    Commence le 21 janvier sur la chaîne CW.
  • "Lucifer"
    FOX
    Cette adaptation du comic book du même nom a déjà fait parler d'elle. En effet, lors de la diffusion de son épisode pilote en avant-première au Comic Con de San Diego, elle a provoqué un tollé chez les catholiques américains (à l'image de la série Black Jésus en 2014). Il faut dire que la complaisance du Seigneur des Enfers dans la ville de Los Angeles a de quoi faire bondir les religieux.

    Comme son nom l'indique, la série est centrée sur le personnage de Lucifer Morningstar alias le Diable. Rongé par l'ennui, le Seigneur des Enfers a quitté son royaume pour la Cité des anges dans laquelle il dirige une boîte de nuit du nom de "Lux". Et tandis que le Prince maléfique essaie de se soustraire à ses responsabilités divines, il est témoin du meurtre de l'une de ses amies. Déterminé à résoudre ce crime, il devra faire équipe avec l'inspecteur Chloe Dancer, une femme totalement insensible à ses charmes.



    Bien que la série s'appuie sur le concept vu et déjà revu du duo improbable qui résout des enquêtes de police, le pilote a reçu un bon accueil. Les commentateurs ont salué sa teneur rafraîchissante et surtout drôle. Reste à savoir si les mystères qui entourent l'équipe Lucifer/Chloe (joués par Tom Ellis et Lauren German) sauront captiver les téléspectateurs durant les 13 épisodes de la saison 1.

    Commence le 25 janvier sur la Fox.
  • "American Crime Story"
    FX
    C’est la nouvelle série produite par Ryan Murphy, le créateur de Glee, American Horror Story et Scream Queens. À l'instar de ses deux dernières créations, la série fonctionne selon le principe d'anthologie. Ainsi, chaque saison est consacrée à un fait divers judiciaire qui a marqué l'histoire des États-Unis.

    En 10 épisodes, la saison 1 d'American Crime Story traitera exclusivement du procès de l'ancien footballeur américain, O.J. Simpson. En 1994, le célèbre sportif avait été accusé du meurtre de son ex-femme et du compagnon de celle-ci. Une affaire très médiatisée et controversée pour laquelle il a finalement été acquitté en 1995.

    Pour relater les 133 jours de témoignages télévisés qui ont eu lieu pendant le jugement, Ryan Murphy a choisi de s'inspirer de The Run of His Life: the People vs. O.J. Simpson. Le livre écrit par Jeffrey Toobin raconte l'histoire du point de vue des avocats.



    American Crime Story signe aussi le retour à la télévision de David Schwimmer, alias Ross Geller de Friends, dans un rôle notable à la télévision. Il incarnera Robert Kardashian, le père de la star de téléréalité Kim Kardashian-West et avocat célèbre pour avoir défendu O.J. Simpson. L'acteur de 49 ans partagera également l'affiche avec John Travolta. Et le rôle d'O.J. Simpson a été confié à l'acteur oscarisé Cuba Gooding Jr.

    Commence le 02 février sur la chaîne FX.
  • "Madoff"
    ABC
    ABC, première arrivée. ABC première servie. Cette année, la chaîne sera la première à développer un programme basé sur la grande arnaque financière de Bernard (“Bernie”) Madoff qui a fait la Une des journaux en 2008. À l’aide d’un montage financier frauduleux connu sous le nom de système de Ponzi, l’Américain a détourné plus de 65 milliards de dollars (environ 59 milliards d’euros) et anéanti la vie de plus de 13.000 épargnants.

    L’intrigue de cette mini-série événement de 4 épisodes est inspirée du livre de Brian Ross, The Madoff Chronicles, investigateur chez ABC News qui retrace l’ascension et la chute de l'agent de change le plus puissant des États-Unis. L’histoire abordera donc les répercussions de ce scandale financier sur l’ensemble des membres du clan Madoff.

    C’est l’acteur Richard Dreyfuss (Les Dents de la mer) qui prête ses traits au requin des affaires, condamné à une peine de 150 ans de prison. Il sera épaulé par l’actrice américaine Blythe Danner (Mon beau-père et moi). La maman de Gwyneth Paltrow incarnera le rôle de Ruth Madoff. Les deux fils du couple qui ont alerté les autorités sur les agissements de leur père, Mark -également accusé dans l’affaire et Andrew seront interprétés par les acteurs Tom Lipinski et Danny Defarrari. Seront également de la partie d’autres personnages clés comme Peter Madoff (Peter Scolari), le frère de l’instigateur de l’escroquerie qui aurait falsifié les comptes de la société, Harry Markopolos (Frank Whaley) l’analyste qui a fait éclater le scandale ou encore Frank DiPascali (Michael Rispoli), un collaborateur de l’entreprise.



    ABC ne sera pas la seule à dégainer un biopic consacré à la plus grande escroquerie de tous les temps. La chaîne payante américaine HBO sortira également un téléfilm sur l’affaire Madoff. Intitulé The Wizard of Lies (Le Magicien des mensonges), il sera porté à l’écran par Robert de Niro et Michelle Pfeiffer, dans la peau des époux Madoff. Ce prestigieux tandem, dirigé par Barry Levinson (Good Morning Vietman), s’appuiera sur le récit de Diane Henriques, auteure du livre The Wizard of Lies: Bernie Madoff and the Death of Trust. Un duel de titan se prépare donc dans les coulisses de la télévision américaine. Et ce seront certainement les Emmy Awards 2016 qui détermineront le nom du vainqueur.

    Commence le 3 février sur la chaîne ABC.
  • "Vinyl"
    HBO/Alexis Ferenczi
    "C'est ça le rock 'n' roll, rapide, sale et qui vous donne un coup sur la tête". La définition est donnée par Richie Finestra, héros de la série Vinyl interprété par Bobby Cannavale.

    Produite par Terrence Winter (Le Loup de Wall Street, Mick Jagger (la star des Rolling Stones) et Martin Scorsese (qui a réalisé le pilote), la série est située dans le New York des années 1970. Le label American Century Records, dirigé par Finestra, cherche des chansons "capables de vous hérisser les poils du dos" et semble avoir trouvé sa star en la personne de Kip Stevens, incarné par James Jagger (fils de Mick).



    “Sex, drugs and rock 'n' roll”, les 9 épisodes de la saison 1 de Vinyl s'annoncent forts prometteurs. Et il serait difficile de ne pas vouloir jeter un œil au nouveau bébé de Scorsese et de résister à cette plongée dans l'univers de la musique empli d'abus en tout genre.

    Commence le 14 février sur la chaîne HBO.
  • "11.22.63"
    Hulu
    Que se passe-t-il lorsque J.J Abrams se plonge dans une œuvre de Stephen King? Eh bien, il se lance dans une adaptation de l'un des romans du maître incontesté du thriller: 11.22.63.

    Le réalisateur de Star Wars VII a confié le rôle principal de sa nouvelle création à James Franco. L'acteur américain de 37 ans incarne le personnage de Jake Epping, un professeur de littérature anglaise qui découvre qu'il a la capacité de voyager dans le temps. Ce dernier se rend alors en 1958 pour sauver la vie du président des États-Unis, John F. Kennedy, assassiné le 22 novembre 1963. Il espère ainsi éviter la guerre du Viêt Nam ou encore la crise économique des années 70. Mais il ne déjouera pas aussi facilement les projets de Lee Harvey Oswald (Daniel Webber), principal suspect de l'assassinat du président américain.



    Avec 11.22.63, Hulu donne naissance à sa première grande (mini-)série. Si vous êtes un fan des années "sixties" (à la Mad Men) vous apprécierez certainement les 9 épisodes qui seront diffusés sur le service de VOD.

    Commence le 15 février 2016 sur le site de distribution de vidéos à la demande Hulu.
  • "Of Kings and Prophets"
    ABC
    La Bible est véritablement une source d'inspiration dans le monde de la télévision. La chaîne ABC a décidé à son tour de surfer sur cette vague divine en proposant à la rentrée une série basée sur "Les Livres de Samuel".

    Intitulée Of Kings and Prophets, cette série d'époque se concentre sur le règne du premier roi d'Israël, Saul (Ray Winstone). Le prophète Samuel (Mohammad Bakri) et bien évidemment le jeune berger David (Oliver Rix) sont également des personnages clés.


    Of Kings And Prophets Trailer - ABC par TVWatchUS


    Prévue d'abord à la rentrée d'autome 2015, la série a été finalement repoussée à la mi-saison. Comme toute bon programme historique et biblique, l'intrigue de Of Kings and Prophets sera teintée de trahison, ambition, guerre et la question du destin (il y a tout de même un puissant prophète dans l'histoire.

    Commence le 8 mars sur la chaîne ABC.
  • "The Catch"
    ABC
    L'histoire d'amour entre la chaîne ABC et Shonda Rhimes se poursuit. La productrice des séries Grey's Anatomy, Scandal et Murder lance cette année son nouveau bébé, intitulé The Catch.

    Comme à l'accoutumée, le personnage principal de la série est une femme. L'histoire suit le périple d'Alice Martin (Mireille Enos), une brillante expert-comptable dans le milieu juridique et réputée pour ses talents d'enquêtrice sur les fraudes, qui est sur le point de se marier. Cette dernière s'aperçoit (bien) trop tard que son fiancé, Kieran Booth (Peter Krause) est un redoutable escroc, dont elle est la dernière victime. Ruinée, Alice se lance dans la traque de cet arnaqueur très habile.

    Dans la première bande-annonce de la série, le personnage de Kieran Booth est interprété par l'acteur Damon Dayoub. Mais c'est finalement un habitué du petit écran, Peter Krause (Six Feet Under, Parenthood), qui a hérité du premier rôle masculin.


    The Catch Trailer - ABC par TVWatchUS


    Le pitch de ce dangereux jeu du chat et de la souris est sans conteste alléchant. Dans "The Catch", Shonda Rhimes s'appuie bien évidemment sur un procédé qui a fait ses preuves par le passé: une héroïne coriace entourée d'une équipe soudée et prête à tout pour lui rendre justice. Le nouvel arrivant dans l'empire Shondaland héritera du créneau de Murder. Elle rejoindra donc Grey's Anatomy et Scandal sur la célèbre case horaire du jeudi soir de ABC, une soirée baptisée "Thank God It's Thursday" ("Merci mon Dieu c'est jeudi"). La saison 1 compte 13 épisodes.

    Commence le 24 mars 2016 sur la chaîne ABC.
  • "Marseille"
    Capture BFM/ Romain Herreros
    Netflix lance sa première création originale 100% française. La série, sobrement intitulée Marseille, mettra en scène une lutte au couteau tournant autour de la vengeance et animée par les barons de la drogue, les politiciens, les syndicats et les acteurs politiques de la cité phocéenne.

    Aux commandes de ce programme, on retrouve le producteur Pascal Breton, à l'origine de Dolmen ou Sous le soleil. Le scénario esquisse "une exploration fictive, ambitieuse et diaboliquement intelligente de la politique locale d'une des villes les plus vivantes et et les plus fascinantes au monde", selon les mots de Ted Sarandos, directeur des contenus de Netflix.

    Un cocktail détonant, non-dépourvu de clichés sur la cité phocéenne, dont le contenu devra plaire à un public international. Ce "House of Cards" français comptera neuf épisodes pour cette première saison. Selon l'accueil que recevra ce nouveau programme, Netflix envisagera ou non la production d'une deuxième saison.



    Diffusée courant mars 2016 sur Netflix.
  • "Westworld"
    HBO
    C'est l'une des séries télévisées très attendues cette saison. Westworld, créée par Jonathan Nolan (Interstellar et The Dark Knight), bien-aimé frère de Christopher et produite par J.J Abrams (Star Trek et Star Wars: Le réveil de la Force) est l'une des nouveautés phares de la chaîne câblée HBO.

    Ce tandem -aussi impressionnant que le duo Jagger/Scorsese pour Vinyl- se lance dans l'adaptation du film Mondwest de 1973, réalisé par l'écrivain de science-fiction Michael Crichton (auteur de Jurassic Park).

    L’histoire se déroule en 1983 dans un parc d'attractions dans lequel les visiteurs peuvent voyager dans des univers parallèles peuplés d'humanoïdes, correspondant à une période historique définie. Mais des anomalies surviennent lorsque les humanoïdes commencent à développer une conscience et prennent en chasse les clients du parc.



    HBO a déjà prouvé maintes fois qu'elle sait s'entourer des meilleurs. Le casting de Westworld est tout aussi impressionnant que sa production: Anthony Hopkins (Le Silence des agneaux), James Marsden (X-Men) et Evan Rachel Wood (True Blood). Ed Harris (The Truman Show) fait aussi partie de cette incroyable distribution et aurait pour rôle celui du méchant.

    Diffusée courant sur la chaîne HBO.
  • "Divorce"
    HBO
    Sarah Jessica Parker est de retour dans une série... et en plus sur la chaîne HBO qui a diffusé la cultissime Sex and the City jusqu'en 2004.

    Cette comédie suivra l'histoire d'une élégante quadragénaire prénommée Frances. Cette New-yorkaise décide de quitter son mari et recommencer une nouvelle vie. Un nouveau départ qui ne sera pas aussi facile qu'elle l'avait imaginée.

    Des premières images de la série ont été dévoilées dans la bande-annonce présentant le programme de HBO pour l'année 2016. Sarah Jessica Parker a laissé tomber ses 4 copines déjantées et accros aux paires de Louboutin pour se concentrer sur les joies (et les désillusions) du divorce.



    Diffusée courant 2016 sur la chaîne HBO.
  • "Emerald City"
    NBC
    Si vous aimez les contes de fées de Once Upon A Time et les enquêtes (sombres) et fantastiques de Grimm, cette nouvelle série inspirée du Magicien d'Oz, le célèbre roman de Lyman Frank Baum, pourrait vous séduire.

    Emerald City raconte l'histoire de Dorothy Gale (Adria Arjona), une jeune femme qui peine à se réconcilier avec sa mère qui l'a abandonnée dans son enfance. Cette enquêtrice de police va se retrouver propulsée malgré elle dans le pays d'Oz en compagnie de son chien Toto. Un monde sur lequel plane une menace de guerre entre les Magicien d'Oz (Vincent d’Onofrio) et la Méchante Sorcière de l'Ouest (Ana Ularu).

    Dans un premier temps, la série avait été annulée par NBC pour être finalement repêchée. Elle proposera donc une version très libre et plus adulte de l'œuvre de Lyman Frank Baum.

    La saison 1 est composée de 10 épisodes, réalisés par Tarsem Singh (The Fall, Mirror Mirror). Et c'est avec grand plaisir que l'on retrouve l'acteur Vincent D'Onofrio qui nous a bluffés en méchant dans Daredevil.

    Diffusée courant 2016 sur la chaîne NBC.
  • "The Get Down"
    Netflix
    À l'instar de nombreux grands réalisateurs, Baz Luhrmann (Gatsby le Magnifique, Moulin Rouge) se lance dans le monde de la télévision. Le cinéaste australien s'associe à Shawn Ryan, le créateur de The Shield pour réaliser cette série musicale.

    Ce show s'intéresse aux débuts du hip-hop dans le "borough" new-yorkais du Bronx dans les années 70. Il se nourrira également des styles disco et punk. L'histoire est racontée à travers les yeux d'une bande d'adolescents en perdition et passionnés par la musique. Ils tentent de se faire une place dans cette ville violente et en pleine mutation et au bord de la faillite.



    La série marque aussi le retour de Jaden Smith (le fils des acteurs Will Smith et Jada Pinkett Smith) à la télévision. Il sera l'un des protagonistes de cette première saison composée de 13 épisodes.

    Diffusée courant 2016 sur Netflix.

    On surveillera également au cours de l'année sur Netflix, la série Luke Cage, adaptation d'un comics du même nom. Ce personnage a été introduit dans la série Jessica Jones, diffusée sur Netflix le 20 novembre 2015.
  • "One Mississippi"
    Amazon
    Le concurrent de Netflix n'est pas en reste cette année. Amazon a lancé 6 nouvelles séries pour la saison 2015/2016, dont la comédie "One Mississippi", produite par l'illustre humoriste mexico-américain Louis C.K.

    Cette comédie semi-autobiographique, jugée plutôt noire, est inspirée d'événements survenus dans la vie d'une autre humoriste d'origine américaine: Tig Notaro. Cette dernière est également aux commandes du scénario du show. Le pilote a été diffusé le 5 novembre dernier sur Amazon.

    Disponible entièrement sur Amazon courant 2016.
  • "Sneaky Pete"
    Amazon
    Bryan Cranson est de retour... L'interprète du mythique Walter White sera à la production de la série "Sneaky Pete" aux côtés de David Shore, le créateur de Dr House.

    La série suit les aventures de Marius (Giovanni Ribisi), un escroc tout juste sorti de prison qui décide d'usurper l'identité de son ancien voisin de cellule du nom de Pete, pour échapper à ses créanciers.



    Les fans de Friends auront le plaisir de retrouver l'acteur Giovanni Ribisi (vu aussi dans Avatar), qui a joué le personnage de Frank Buffay Junior.

    Le premier épisode de la série, qui a été diffusé en août dernier, a accueilli en guest-star le héros de Breaking Bad.

    Diffusée sur Amazon courant 2016.
  • "Section Zéro"
    Canal+
    Six ans après le lancement de Braquo, Olivier Marchal livre une nouvelle série d'anticipation à la chaîne Canal+.

    Produite par EuropaCorp, cette création originale emmènera les téléspectateurs à la découverte de l'Europe en 2024. Les États endettés ont renoncé à leur souveraineté au profit d'un nouveau monde dirigé par des multinationales. Parmi elles se trouvent la puissante et dangereuse, Prométhée, qui veut généraliser les "Black Squad", des policiers robotisés. Face à ce projet qui cache une armée militaire de conquête, Sirius (Ola Rapace), un flic idéaliste et chef de file de la résistance, crée la Section Zéro, un groupe d'élite où tous les moyens sont permis même les plus illégaux.

    Le tournage de Section Zéro se déroule actuellement en Bulgarie. La saison 1 comptera 8 épisodes.



    Diffusée courant 2016 sur Canal+.