POLITIQUE

«Nous sommes un caucus uni et résolu» - Thomas Mulcair

13/04/2016 01:32 EDT | Actualisé 13/04/2016 02:28 EDT

Thomas Mulcair s'est présenté devant les médias avec l'ensemble des députés néo-démocrates, au terme de son premier caucus depuis le congrès d'Edmonton, lors duquel les militants de sa formation politique lui ont sans ambages montré la sortie.

Le chef néo-démocrate a assuré que le parti et le caucus demeuraient unis, malgré les circonstances, et qu'il serait le premier à accueillir son successeur, une fois qu'il aura été choisi.

Rappelons que lors de ce congrès, 52 % des quelque 1800 délégués présents ont réclamé une course à la direction du parti. Les militants ont également décidé qu'ils se donnaient jusqu'à deux ans pour se choisir un nouveau dirigeant.

Certains militants pensent que Thomas Mulcair ne devrait pas rester jusqu'à ce qu'on lui trouve un successeur. D'autres, en revanche, trouvent tout à fait justifié qu'il continue à faire le travail qu'il fait tous les jours en Chambre. Car nombreux sont ceux qui vantent son talent à réclamer des comptes au gouvernement lors des débats aux Communes.

D'ailleurs, mardi, à son retour en Chambre, alors qu'il s'apprêtait à poser une première question, Thomas Mulcair a reçu des applaudissements nourris de la part des élus de son caucus et de députés d'autres partis.

Sur Twitter, M. Mulcair avait écrit mardi en début d'après-midi : « Je continuerai de travailler sans relâche jusqu'à ce que mon remplaçant soit trouvé, le NPD sera toujours le parti qui se bat pour vous ».

Maintenant que les militants néo-démocrates ont clairement indiqué qu'ils voulaient changer de chef, il va de soi qu'au sein du parti des candidats potentiels réfléchissent; c'est le cas de Nathan Cullen, député de Skeena-Bulkley Valley, en Colombie-Britannique.

De son côté, Guy Caron, député de Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques, demeure évasif sur ses intentions.

Enfin, d'autres comme Alexandre Boulerice, député de Rosemont-La Petite-Patrie, ou encore Paul Dewar, ex-député d'Ottawa-Centre, trouvent la question prématurée.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter