POLITIQUE

Dépenses de Michaëlle Jean à l'OIF: Ottawa suit l'affaire de près

08/04/2016 03:00 EDT | Actualisé 08/04/2016 03:00 EDT

Les somptueuses dépenses de la Secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Michaëlle Jean, ne sont pas passées inaperçues au Canada.

La ministre du Développement international, Marie-Claude Bibeau, dit que « le Canada suit de près la gestion des budgets de l’OIF par sa participation active à la commission de l’administration et des finances de l’OIF ».

michaelle jean

LIRE AUSSI : Des dépenses de Michaëlle Jean remises en question

« En tant que membre de l’OIF, nous demeurons attentifs à ce que l’argent des contribuables et des bailleurs de fonds soit utilisé de manière responsable », a-t-elle commenté dans une déclaration écrite transmise au Huffington Post Québec.

La Secrétaire générale a fait les manchettes en France et au Québec, la semaine dernière, pour des dépenses jugées non conformes selon une source interne qui s’est confiée au quotidien parisien L’Opinion.

Michaëlle Jean a succédé à Abdou Diouf à la tête de l’OIF en janvier 2015, avec l’aide financière d’Ottawa et de Québec, entre autres. Les deux paliers de gouvernement ont effectué des voyages et prêté du personnel pour soutenir sa candidature.

Silence radio à Québec

Tant à Québec qu’à Paris, on refuse de commenter l’achat d’un piano à queue de 20 575$ ou encore le voyage de la Secrétaire générale pendant l’Assemblée générale des Nations unies à New York qui a coûté 130 000$ pour quatre jours.

Le ministère des Relations internationales (MRI) du Québec, contacté à plusieurs reprises depuis vendredi dernier, a finalement référé Le Huffington Post Québec à un manuel sur la « gestion axée sur les résultats » de l’OIF.

Le porte-parole Pascal Ouellet estime qu’il n’est pas du ressort du MRI de commenter les agissements de la nouvelle Secrétaire générale et ce, même si le ministère a dépensé des dizaines de milliers de dollars pour la faire élire.

« Les questions portant sur les dépenses des dignitaires de l’Organisation internationale de la Francophonie relèvent de cette organisation. Les pratiques administratives de cette dernière devraient être comparées à celles d’autres organisations internationales », a-t-il répondu par courriel.

Le Délégué général du Québec à Paris, Michel Robitaille, ainsi que l’ambassadeur du Canada en France, Lawrence Cannon, sont également restés muets au sujet des dépenses de Michaëlle Jean.

Le Conseil permanent de la Francophonie s’est réuni à Paris cette semaine, mais il n’a pas été possible de savoir si les autres représentants des pays francophones allaient aborder le sujet à la table.

INOLTRE SU HUFFPOST

12 expressions de la francophonie