NOUVELLES

Propos sur les chambres à gaz: Jean-Marie Le Pen est de nouveau condamné

06/04/2016 10:47 EDT | Actualisé 06/04/2016 10:47 EDT
Christian Hartmann / Reuters
French far-right National Front founder Jean-Marie Le Pen arrives for a news briefing at the end of a hearing of the executive committee of the party at their headquarters in Nanterre, near Paris, August 20, 2015. Jean-Marie Le Pen faced a party disciplinary hearing and eventual suspension at an internal tribunal for repeating his view that Nazi gas chambers were a mere "detail" of the war and for defending Philippe Petain, the leader of the French war-time government that cooperated with Nazi Germany. REUTERS/Christian Hartmann

Le fondateur et ancien chef du Front national, Jean-Marie Le Pen, a de nouveau été reconnu coupable de contestation de crime contre l'humanité pour avoir répété que les chambres à gaz nazies sont un "détail" de l'histoire de la Deuxième Guerre mondiale.

Un tribunal de Paris l'a reconnu coupable mercredi, avant de lui imposer une amende de 30 000 euros. Il devra aussi verser un dédommagement aux trois associations qui avaient porté plainte contre lui.

L'homme de 87 ans avait été reconnu coupable du même crime en 2012 pour avoir déclaré que l'occupation nazie de la France n'avait pas été "particulièrement inhumaine".

M. Le Pen avait été condamné, il y a des dizaines d'années, pour avoir déclaré que les chambres à gaz nazies sont un "détail de l'histoire de la Deuxième Guerre mondiale". Il a fait le même commentaire l'an dernier.

M. Le Pen a été chassé de la direction du Front national par la leader actuelle, sa fille Marine.

Voir aussi:


70e anniversaire du débarquement en Normandie


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter