NOUVELLES

Donald Trump explique comment il ferait payer le mur avec le Mexique

05/04/2016 12:23 EDT | Actualisé 05/04/2016 12:23 EDT
The Washington Post via Getty Images
ROTHSCHILD, WI - APRIL 2: Republican presidential candidate Donald Trump speaks during a campaign event at the Central Wisconsin Convention and Expo Center in Rothschild, WI on Saturday April 02, 2016. (Photo by Jabin Botsford/The Washington Post via Getty Images)

Donald Trump veut forcer le Mexique à payer un mur géant à la frontière sud des États-Unis, en menaçant de couper les milliards de dollars envoyés chaque année dans leur pays par les Mexicains vivant aux États-Unis, a-t-il expliqué à un quotidien américain.

Le candidat républicain à la présidence américaine veut construire ce mur de 1600 kilomètres de long pour empêcher l'immigration clandestine. Il en a fait un des points forts de sa campagne. Il veut aussi que le Mexique paye pour ce mur, dont il a estimé le coût à 8 milliards de dollars.

En réponse à une question écrite du Washington Post sur son financement, M. Trump a envoyé au quotidien un mémo de deux pages sur la question.

Il y explique qu'il est prêt à modifier une disposition de la loi antiterroriste Patriot Act, qui bloquerait une partie des transferts de fonds à destination du Mexique.

Les milliards de dollars qu'envoient les immigrés mexicains dans leur pays depuis le monde entier sont une des sources les plus importantes de revenus avec le pétrole et le tourisme.

L'ensemble de ces transferts personnels vers le Mexique s'élevait à plus de 23 milliards de dollars en 2014, selon la Banque mondiale.

Si le Mexique "effectue un paiement de 5-10 milliards", Donald Trump précise qu'il ne mettra pas sa menace à exécution. "C'est une décision facile pour le Mexique", écrit-il dans ce mémo publié par le quotidien.

Et selon lui, une fois que le mur sera financé, "les transferts de fonds continueront, année après année".

Le mémo explore d'autres pistes, comme une augmentation des tarifs douaniers, l'annulation des visas ou une augmentation des frais de visa.

Le président mexicain Enrique Pena Nieto a rejeté l'idée de payer pour le mur. Le mois dernier, il a comparé la rhétorique de Donald Trump à la montée d'Adolf Hitler et Benito Mussolini en Europe.

Les polémiques de Donald Trump en campagne

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter