POLITIQUE

Femme sur le nouveau billet canadien : le Québec boude les consultations de la Banque du Canada (EXCLUSIF)

05/04/2016 01:33 EDT | Actualisé 05/04/2016 01:52 EDT

OTTAWA – Les Québécois sont peu nombreux à avoir suggéré des noms de femmes emblématiques qui pourraient se retrouver sur les nouveaux billets de banque en 2018.

Sur les quelque 19 000 noms reçus par le comité, moins de 5% des suggestions proviennent du Québec. Une statistique inquiétante pour le bureau régional de la Banque du Canada, qui souhaite voir une plus grande participation de la province et des francophones, en général.

« Si [les Québécois] ont en tête des idées de femmes emblématiques qui pourraient se retrouver sur les billets de banque, qu’ils en fassent la proposition et qu’on fasse rayonner le Québec », demande Phuong Anh Ho Huu, représentante principale du Québec pour la Banque du Canada.

Participation (par province)*

Ontario 60%

Colombie-Britannique 14%

Alberta 10%

Québec 4%**

*Les pourcentages varient de semaine en semaine.

**Le Québec est en dernière position depuis le début des consultations.

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, et le ministre des Finances, Bill Morneau, ont annoncé le 8 mars, Journée internationale des droits des femmes, l’émission d’un nouveau billet en polymère sur lequel figurera une « Canadienne emblématique du pays ».

Les femmes proposées doivent s’être illustrées au service du Canada par leur leadership, leurs réalisations ou leurs « qualités remarquables ». La Banque du Canada précise que les personnages fictifs ne seront pas pris en compte.

Jusqu’à maintenant, on retrouve quelques femmes qui ont vécu au Québec – ou en Nouvelle-France – telles que la fondatrice de l'Hôtel-Dieu Jeanne Mance, les pionnières féministes Marie Gérin-Lajoie et Thérèse Casgrain ou encore Aurore Gagnon, l'enfant martyre.

Les Canadiens ont jusqu’au 15 avril pour soumettre la candidature d’une femme qui mérite de se retrouver sur un billet de banque. Un comité consultatif indépendant établira ensuite une liste restreinte de noms qui sera soumise au ministre Morneau pour son approbation finale.

Phuong Anh Ho Huu, de la Banque du Canada, s’étonne de voir un faible taux de participation au Québec, alors qu’il existe diverses initiatives à Montréal et ailleurs pour souligner la contribution des femmes.

Le mois dernier, la Ville de Montréal a lancé Toponym’Elles, une banque de noms de femmes alimentée par les citoyens lorsque vient le temps de nommer les nouvelles rues, les parcs et autres places publiques.

La semaine dernière, une émission de la radio CISM a réinventé la carte du métro de Montréal afin d’y inclure davantage de noms de femmes qui ont marqué l’histoire.

« Nous aussi, on a notre mot à dire », rappelle Phuong Anh Ho Huu. Elle espère que les Québécois et les francophones à travers le Canada seront plus nombreux à s’investir dans le choix de la première Canadienne sur un billet de banque.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Women Who Could Be On New Canadian Bill