POLITIQUE

Bloc québécois : le chef par intérim Rhéal Fortin mis au pied du mur par deux de ses députés (EXCLUSIF)

31/03/2016 09:56 EDT | Actualisé 31/03/2016 09:56 EDT

OTTAWA – Début février, deux aspirants candidats ont contesté le droit de leur chef intérimaire, Rhéal Fortin, de se présenter à la course à la direction du Bloc québécois, a appris Le Huffington Post Québec.

Mario Beaulieu, député de Pointe-de-l’Île, et Xavier Barsalou-Duval, député de Pierre-Boucher-Les Patriotes-Verchères, s’opposaient à l’idée que leur chef par intérim puisse se présenter à la course à la direction du parti, qui se tiendra en 2017, bien que ce dernier n’ait pas entamé de démarches dans ce sens.

barsalou beaulieu

Le chef intérimaire du Bloc a été soumis à un vote par deux de ses députés au retour des Fêtes.

Selon nos informations, la demande des deux députés a été rejetée à cinq voix contre quatre. Fortin s’est retiré pendant les délibérations et le vote qui ont eu lieu en huis clos pendant un caucus hebdomadaire au début du mois de février.

Il s’agissait d’une tentative pour forcer Rhéal Fortin à prendre une décision sur son avenir politique, alors que les spéculations sur la future course à la direction du Bloc allaient bon train après le retour du congé des Fêtes.

« Les discussions qui sont faites à huis clos dans le caucus, en mon sens, doivent rester dans le caucus. Je n’ai pas plus de choses à dire que ça », a réagi Xavier Barsalou-Duval, qui s’est dit « surpris » que cette information soit révélée.

Au moment du vote, Mario Beaulieu n’avait pas écarté sa candidature. Il a par la suite confirmé qu’il ne se représenterait pas à nouveau pour devenir chef du Bloc, lors d’une conférence de presse le 19 février.

M. Beaulieu n’avait pas donné suite à nos demandes d’entrevue au moment de publier.

Rhéal Fortin, qui est à l’extérieur du pays cette semaine, n’était pas disponible pour une entrevue. Son attaché de presse, Mathieu St-Amand, a indiqué qu’il ne commenterait pas les décisions prises à huis clos.

Il a toutefois souligné que tous les députés étaient obligés de respecter le résultat des votes tenus en caucus, peu importe le sujet.

rheal fortin

Pour l'instant, aucun règlement n'interdit à Fortin de se présenter à la course à la direction.

Le député de Rivière-du-Nord Rhéal Fortin a été nommé chef intérimaire pendant la première réunion du Bureau national du Bloc québécois, à la suite de la défaite de l’ancien chef Gilles Duceppe dans sa circonscription.

Pour l’instant, seuls Xavier Barsalou-Duval, député de Pierre-Boucher-Les Patriotes-Verchères, et les anciens candidats bloquistes Denis Trudel et Catherine Fournier ont montré de l’intérêt pour le poste de chef du Bloc.

Le nom de la députée péquiste Martine Ouellet avait circulé, mais elle a mis fin aux rumeurs dans une entrevue avec le HuffPost.

Une tâche difficile

Occuper la fonction de chef intérimaire d’un parti n’est pas de tout repos. Bob Rae avait été critiqué en 2012 lorsqu’il songeait à se présenter comme chef permanent du Parti libéral du Canada, parce qu’il bénéficiait d’une meilleure visibilité que les autres candidats potentiels.

L’ancienne députée libérale Sheila Copps avait suggéré à l'époque que les règlements pouvaient être changés avec la bénédiction du reste de l’exécutif si elle était élue présidente du parti, rapportait Le Huffington Post Canada.

bob rae

Bob Rae avait lui aussi été critiqué par ses pairs lorsqu'il était chef intérimaire du PLC.

Rae, dont le leadership en avait impressionné plusieurs, avait finalement décidé de ne pas tenter sa chance dans la course à la direction de son parti et laissait la voie libre à ses autres collègues – dont Justin Trudeau – de se faire connaître.

La constitution du Parti conservateur du Canada est claire : « Une personne nommée chef intérimaire ne peut être ou devenir un candidat au processus de sélection du chef ». Rona Ambrose, qui occupe le poste à l’heure actuelle, a déjà indiqué aux médias qu’elle n’avait pas l’intention de se présenter à la succession de Stephen Harper.

Dans le cas du Bloc québécois, rien n’interdit à l’actuel chef par intérim de se présenter à la direction du parti. L’ancien député bloquiste André Bellavance, par exemple, avait remplacé son chef Daniel Paillé – qui a quitté pour des raisons de santé – quelques mois en 2014 avant de se présenter contre Mario Beaulieu.

INOLTRE SU HUFFPOST

Quel est le salaire des députés à Ottawa? (2016)