BIEN-ÊTRE

Comment fabriquer son propre dentifrice

29/03/2016 07:45 EDT | Actualisé 29/03/2016 07:45 EDT
Delightfully Tacky

Cet article a initialement été publié sur le webzine Mode de vie & compagnie de la Fondation David Suzuki.

logo

Par Lindsay Coulter, Queen of Green avec la collaboration d’Andrée-Lise Therrien

Récemment, une étude américaine a publié que l’utilisation des produits de beauté biologiques diminuait les concentrations de certains perturbateurs endocriniens (des molécules qui interfèrent d’une manière ou d’une autre avec nos hormones). C’est sans surprise que plusieurs médias québécois ont repris la nouvelle et ainsi causé de nombreuses interrogations chez la population.

Comment s’y retrouver et poser les bons gestes? Il est normal de se sentir perdu. L’important est d’y aller une action à la fois. En plus de consulter la liste des 12 ingrédients à éviter lorsque vous désirez acheter un produits cosmétiques, nous vous proposons aussi de fabriquer votre propre dentifrice. Un geste minime, mais qui a de l’importance!

En effet, par ce geste simple, vous contribuez à :

• Éviter les microbilles de plastique pouvant contenir des substances toxiques, comme les phtalates et le bisphénol-A (BPA), qui peuvent se déverser dans l’eau ET être ingérés par les poissons et les oiseaux.

• Éviter le triclosane (un antibactérien), qui peut perturber le système endocrinien, favoriser la résistance de certaines bactéries aux antibiotiques ET nuire aux poissons et à d’autres organismes de la faune et la flore.

• Éviter le laurylsulfate de sodium (SDS), un agent moussant présent dans bon nombre de dentifrices commerciaux qui peut aussi être contaminé par du 1,4-dioxane, un cancérigène. Éviter un nouveau scandale dans l’univers des cosmétiques, comme celui des microbilles ou du talc pour bébés au pouvoir cancérigène.

• Économiser, car le dentifrice sans substances toxiques coûte généralement autour de 7 $ le tube.

Recette de dentifrice « Queen of Green »

Temps de préparation : cinq minutes

Durée de conservation : environ six mois

Ingrédients :

• 45 ml (3 c. à s.) d’huile de noix de coco certifiée biologique

• 45 ml (3 c. à s.) de bicarbonate de soude

• 5 gouttes d’une huile essentielle (facultatif) p. ex., menthe verte, arbre à thé

• 2,5 ml (½ c. à t.) de xylitol, de stevia ou de bentonite (facultatif)

Préparation :

Incorporez tous les ingrédients dans un contenant hermétique et pour former une pâte homogène. Vous pouvez faire fondre l’huile de noix de coco au préalable. Appropriez-vous cette recette en modifiant les proportions ou en ajoutant des ingrédients facultatifs pour obtenir la consistance, la saveur et le résultat désirés. (Vous pouvez également faire votre propre rince-bouche).

Note : Le xylitol est un édulcorant, mais il inhibe aussi la croissance des bactéries responsables de la formation des caries (le xylitol ne convient pas aux animaux). La bentonite, une variété d’argile, est utile car elle est alcaline et peut aider à la reminéralisation. Vous pouvez également remplacer l’huile de noix de coco par de la glycérine végétale qu’on retrouve dans les magasins d’aliments naturels.

Pas le temps de le faire vous-même? Faites des choix avisés lors de vos achats en évitant les 12 substances toxiques dans TOUS les produits de soins personnels !

À lire aussi sur Mode de vie & cie

Les secrets des soins capillaires maison

Remèdes maisons pour dire adieu aux microbes

Tasser la faim au Québec, une recette à la fois!

10 choses que vous devriez nettoyer avec une brosse à dents

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter