POLITIQUE

Le PLQ, un «parti de pourris», lance Legault à l'Assemblée nationale (VIDÉO)

23/03/2016 12:24 EDT | Actualisé 23/03/2016 12:24 EDT

Le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, a accusé ses adversaires libéraux d'appartenir à un "parti de pourris", a indiqué le leader parlementaire Jean-Marc Fournier.

M. Legault aurait laissé tomber ces propos durant la période des questions, alors qu'une de ses députées se levait pour prendre la parole.

Le chef caquiste était hors champ mais cette fin de phrase a été captée par les micros du Salon bleu, alors que les partis débattaient des limites de leurs déclarations concernant les allégations touchant l'ex-vice-première ministre Nathalie Normandeau.

Le cabinet de M. Legault n'était pas immédiatement en mesure de confirmer ou d'infirmer que M. Legault avait prononcé ces paroles, audibles sur l'enregistrement de la séance.

En sortant de la période des questions le leader parlementaire du gouvernement, Jean-Marc Fournier, a affirmé qu'il avait entendu les propos de M. Legault.

M. Fournier a cependant refusé de commenter la phrase du chef caquiste, en plaidant qu'il veut contribuer "à un climat de respect".

"J'ai entendu et je ne veux pas le commenter", a-t-il dit.

En Chambre, mercredi, les représentants de l'opposition se sont heurtés aux limites que leur a imposées le président de l'Assemblée nationale, Jacques Chagnon, dans leur débat concernant les retombées de l'arrestation de Mme Normandeau.

M. Chagnon a invoqué à plusieurs reprises les dispositions de l'article 35 du règlement de la Chambre, qui interdit aux députés de "parler d'une affaire qui est devant les tribunaux".

LIRE AUSSI:

» Mots tabous: voici les nouveaux mots interdits à l'Assemblée nationale


Voir aussi:


Quelques mots interdits à l'Assemblée nationale

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter