Budget 2016 : Denis Coderre compare le premier budget Morneau au «New Deal»

Publication: Mis à jour:
ECHANGEUR TURCOT
FOTOIMAGES/MTQ
Imprimer

Le maire de Montréal Denis Coderre compare le premier budget Morneau au New Deal de l'ancien président américain Franklin D. Roosevelt, qui avait permis de relancer l'économie américaine dans les années 30.

Un texte de Benoît Chapdelaine

Le maire se réjouit en particulier de la décision d'Ottawa d'investir 12 milliards de dollars en 10 ans en infrastructures, entre autres pour le transport collectif.

Dans le temps de Roosevelt, on parlait du New Deal. Je pense qu'il y a vraiment un New Deal, on veut investir.
La maire Denis Coderre

Ottawa s'engage entre autres à investir plus de 1 milliard de dollars par année pendant trois ans dans le transport collectif au pays, Le maire Coderre y voit un signal pour sa demande prioritaire : le prolongement de la ligne bleue du métro entre la station Saint-Michel et Anjou.

« À l'intérieur de ce budget-là, on est capable non seulement d'amorcer, mais d'aller de l'avant. Déjà le gouvernement du Québec était d'accord avec la ligne bleue. Là, ce qui va être important, le diable est dans les détails, il faut s'assurer qu'on ne s'embarque pas dans un imbroglio administratif. On a la vision, on veut l'investissement. On sent un partenariat entre le gouvernement du Canada et les municipalités, donc on est satisfaits », a dit le maire.

Close
Le budget Morneau 2016 en bref
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Le conseiller Guillaume Lavoie, de Projet Montréal, qualifie d'excellente nouvelle les investissements d'Ottawa dans le transport collectif, mais prévient l'administration Coderre des risques de délais supplémentaires.

« Là, c'est plus le temps d'avoir un million de discussions, des mois d'études et de réflexion sur quel projet on va faire. Un matin, c'est un SLR souterrain, l'autre matin, c'est en hauteur, un autre matin, c'est la ligne bleue. Là, il faut être clair, la ligne bleue, on la fait maintenant », martèle Guillaume Lavoie.

La Chambre de commerce du Montréal métropolitain se réjouit aussi des investissements en infrastructures, mais déplore l'ampleur du déficit. Son président Michel Leblanc demande aussi à Ottawa d'intervenir rapidement pour aider financièrement Bombardier, ce que ne prévoit pas le budget.