BIEN-ÊTRE

Comment faire un bon ménage de printemps... dans sa tête

21/03/2016 11:27 EDT | Actualisé 21/03/2016 11:28 EDT
Pixland via Getty Images
Woman sitting on mountainside

Traditionnellement, au retour des beaux jours, on se met au nettoyage: on vide ses placards, on trie ses vêtements et ses livres. On fait de la place pour ce qu'on veut conserver et on jette ce dont on n'a plus besoin. Mais entre les pantalons qui ne nous vont plus et les moutons de poussière, on pourrait essayer de se débarrasser de nos mauvaises habitudes et de nos réactions négatives. On accumule sans s'en rendre compte beaucoup de «déchets» émotionnels, comme des vieux souvenirs, d'anciens traumatismes, une énergie négative ou une agressivité injustifiée. Ces déchets émotionnels polluent au quotidien notre bien-être sans que nous nous en soyons forcément conscients.

Le but du «nettoyage émotionnel de printemps» est justement de prendre du temps pour réfléchir à nos réponses émotionnelles, afin de parvenir à les analyser et à terme, à les maîtriser. Le nettoyage émotionnel est un art: cela demande de la pratique ainsi qu'une véritable volonté de remanier notre manière de penser et de réagir. Il faut procéder de la même manière que lorsque l'on range une armoire: on doit effectuer un grand tri afin de décider ce que l'on jette et ce que l'on garde.

5 étapes pour commencer votre nettoyage émotionnel:

1. Asseyez-vous dans un endroit calme avec un carnet ou une feuille de papier

Il est important de prendre son temps, de vous concentrer sur vous, et de faire de ce moment un moment de quiétude. Profitez de cet apaisement pour vous demander quelles sont les réponses émotionnelles qui vous desservent. Vous devez écrire ce qui vous vient spontanément, sans juger, repenser ou corriger vos réponses.

2. Observez

Une fois la liste achevée, prenez du temps dans les jours qui suivent pour noter comment ces émotions apparaissent chez vous et ce qui les déclenche.

En fait, une émotion naît lorsque l'on se retrouve confronté à une situation face à laquelle nous n'avons pas de réponse innée ou préétablie. C'est un sentiment que chaque être humain peut identifier et analyser par introspection. Il faut prendre conscience de ce qui provoque vos réponses émotionnelles négatives en se posant toujours cette question : «quel bouton enfonce-t-on pour susciter cette réaction chez moi?»

3. Prenez du recul

Dressez une liste des façons dont vous pourriez être plus maître de votre vie en changeant ces réactions négatives. Devenues des réponses instinctives, elles polluent votre quotidien.

4. Fixez-vous des objectifs

Lire la suite sur

terrafemina

10 façons de faire le «ménage de printemps» dans son couple

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter