NOUVELLES

Le Bangladesh interdit toute navigation dans un sanctuaire de dauphins rares

21/03/2016 04:11 EDT | Actualisé 21/03/2016 04:11 EDT
ASSOCIATED PRESS
Oil slick cover the roots of a mangrove forest after an oil tanker sank in the Sundarbans, in Joymani village, Bangladesh, Saturday, Dec. 13, 2014. The oil tanker carrying more than 350,000 liters (92,500 gallons) of bunker oil sank Tuesday on the major river flowing through the Sundarbans after being hit by a cargo vessel. The slick had spread over up to 70 kilometers (45 miles) of the Shela river, threatening several types of animals including rare Irrawaddy dolphins, a senior official of the Bangladesh Forest Department said. (AP Photo)

Le Bangladesh a interdit lundi toute navigation sur une rivière du sud-ouest du pays après le naufrage d'un bateau transportant du charbon qui menace des espèces rares de dauphins dans la plus grande région de forêts de mangroves du monde.

Cette interdiction de naviguer sur la rivière Shela a été imposée après qu'un navire transportant plus d'un millier de tonnes de charbon a coulé, au risque de fragiliser les sanctuaires de dauphins de l'Irrawaddy et du Gange, deux espèces menacées, et le délicat équilibre de la région des Sundarbans.

« Nous avons décidé d'interdire tout mouvement naval sur la rivière Shela jusqu'à nouvel ordre », a dit le secrétaire d'État au Transport maritime, Ashok Madhob Roy à l'AFP, précisant que toutes les embarcations seront déroutées sur un autre canal en bordure de forêt.

Le Bangladesh avait suspendu le transport par cargo sur la même rivière fin 2014 après une marée noire catastrophique qui avait abimé les Sundarbans et ravivé les craintes pour les dauphins et d'autres espèces menacées, comme les tigres de Bengale, de la région.

Mais cette suspension avait été levée sous la pression des groupes de transport locaux qui estimaient nécessaire d'emprunter cette rivière pour approvisionner en biens industriels et en céréales le sud-ouest du pays.

La coque du cargo qui a coulé samedi avec 1 200 tonnes de charbon à bord, est détruite et doit encore être récupérée, selon les autorités.

« La fuite de charbon pourrait gravement menacer la biodiversité aquatique des Sundarbans », a dit le conservateur des forêts Zahir Uddin Ahmed à l'AFP.

« Si le charbon contient a une trop forte teneur en soufre et qu'il se dissout dans l'eau, alors l'inquiétude sera très forte », a-t-il ajouté. « Une fuite de mazout du cargo pourrait aussi être dommageable ».

Situés à l'embouchure des fleuves Gange et Brahmapoutre, les Sundarbans couvrent 10 000 km2 de terre et d'eau. Leurs forêts et leurs cours d'eau abritent une grande diversité de faune, notamment des espèces menacées d'extinction.

Cette région constitue la plus grande protection du pays face aux tsunamis et aux cyclones, mais l'emprise humaine et industrielle, ainsi que les trafics, la menacent.

Des défenseurs de l'environnement ont participé récemment à une marche de protestation sur 250 km dans le sud-ouest du pays pour protester contre la construction de deux centrales à charbon près des Sunderbans.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

Les 100 espèces les plus menacées dans le monde