POLITIQUE

Réactions diverses au budget 2016 du ministre des Finances Carlos Leitao

17/03/2016 09:40 EDT | Actualisé 17/03/2016 09:41 EDT

Au sujet du budget du gouvernement québécois de 2016, ils ont dit:

"Bien que nous accueillions favorablement plusieurs mesures spécifiques qui favoriseront le développement économique local et régional, nous constatons que les annonces majeures sur le plan des investissements en infrastructures restent à venir. Nos yeux sont maintenant tournés vers le gouvernement fédéral et le budget qui sera déposé le 22 mars prochain".

L'Union des municipalités du Québec (UMQ)

"L'Association de la construction du Québec estime que les investissements en infrastructures annoncés par le gouvernement provincial ne permettront pas de rehausser le niveau d'activité de l'industrie de la construction qui est malheureusement en baisse constante depuis 2012".

L'Association de la construction du Québec (ACQ)

"La mise en place du crédit d'impôt à la rénovation Rénovert est une très bonne nouvelle d'abord pour les ménages québécois qui feront des travaux de rénovation écoresponsables, mais aussi pour le secteur de la construction résidentielle qui connaît des années moins fastes avec une diminution des mise en chantier".

L'Association des professionnels de la construction et de l'habitation du Québec (APCHQ)

"Montréal International salue les mesures annoncées par le gouvernement du Québec dans le cadre de son nouveau budget pour renforcer la compétitivité de ses secteurs clés et tirer profit de la révolution numérique. À cet effet, le gouvernement du Québec annonce des investissements additionnels pour stimuler le développement de l'économie numérique (162 M$), de l'aérospatiale (70 M$) et des sciences de la vie (34 M$)".

Montréal International (MI)

"La Fédération des cégeps accueille avec satisfaction le nouveau budget du Québec, qui prévoit une hausse de trois pour cent du financement en éducation et en enseignement supérieur dès 2016-2017. Non seulement ces sommes couvriront les coûts de système du réseau collégial public, mais elles permettront aussi de mettre en place de nouvelles mesures".

La Fédération des cégeps

"Les mesures annoncées aujourd'hui pour le secteur de l'éducation sont un pas dans la bonne direction. La lecture, la maternelle à quatre ans, le soutien et l'intégration des élèves en difficulté ou le suivi des élèves à risque font partie des mesures déjà annoncées dont le financement est reçu positivement par la Fédération des comités de parents du Québec. Par ailleurs, il ne faut pas oublier le milliard de dollars de compressions qu'a connu le réseau depuis cinq ans. Malgré cet investissement, nous sommes encore loin du compte et nous ne récupérons aujourd'hui qu'une partie de ce qui a été perdu".

La Fédération des comités de parents du Québec (FCPQ)

"L'Association québécoise des CPE constate que le gouvernement reconnaît son erreur et recule partiellement sur la question de la contribution additionnelle des parents d'enfants fréquentant des services de garde éducatifs subventionnés. En effet, le gouvernement annonce que la contribution parentale additionnelle est réduite de 50 pour cent pour le deuxième enfant. Cette réduction étant rétroactive, les parents qui ont déjà payé la hausse de tarif recevront un remboursement. Nous espérons qu'il s'agit d'un premier pas vers l'annulation pure et simple de la modulation des tarifs en CPE".

L'Association québécoise des CPE (AQCPE)

"L'AREQ accueille positivement l'abolition progressive de la contribution santé. Pour bon nombre de personnes aînées, cela représentera une économie d'environ 50 $ en 2016 et 50 $ en 2017. Toutefois, elles n'auront peut-être pas le loisir de profiter de cet argent, puisqu'elles risquent de défrayer de nouveaux frais accessoires lors de leur prochaine visite à la clinique médicale".

L'Association des retraitées et retraités de l'éducation et des autres services publics du Québec (AREQ-CSQ)

"Après analyse du budget du Québec déposé aujourd'hui, le Collectif pour un Québec sans pauvreté dénonce l'absence de réelle volonté du gouvernement de lutter contre la pauvreté et l'exclusion sociale. Ce budget maintient dans une situation inacceptable plus d'un million de ménages québécois qui n'arrivent pas à sortir de la pauvreté. Devant ce constat, le Collectif considère que ce gouvernement n'a pas de c?ur. Il préfère distribuer des milliards de dollars aux entreprises et aux mieux nantis ou encore verser plus de 2 milliards $ au Fonds de générations, plutôt que de hausser les revenus des plus pauvres".

Collectif pour un Québec sans pauvreté

"Le FRAPRU est scandalisé de la reconduction de la baisse du financement de nouveaux logements sociaux, amorcé l'an dernier, dans le nouveau budget Leitao 2016-2017. À peine 1500 nouveaux logements sociaux ont encore une fois été annoncés cette année, au lieu des 3000 qui l'étaient avant le budget 2015-2016. Le budget Leitao s'est également engagé à financer 70 nouveaux logements au Nunavik. Les besoins, selon les estimations des instances régionales Inuites, sont toutefois de 1000 logements".

Le Front d'action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU)

"Pour une deuxième année consécutive, le gouvernement libéral coupe dans les budgets du programme AccèsLogis et met en péril le développement de logements sociaux et communautaires à travers le Québec, alors que les besoins sont immenses. En plus de maintenir la coupure de 50 % dans le programme AccèsLogis, réduisant de 3 000 à 1 500 le nombre de logements financés, le gouvernement diminue de moitié le total des nouvelles sommes dédiées à la construction de logement et à l'aide au loyer".

L'Association des groupes de ressources techniques du Québec (AGRTQ).

"L'Union des producteurs agricoles (UPA) constate que l'agroalimentaire est enfin identifié comme un secteur clé de l'économie par le gouvernement du Québec et salue sa volonté de préparer une stratégie agroalimentaire au cours de l'année 2016-2017, en collaboration avec le milieu. Le gouvernement du Québec donne suite à un vaste consensus dans le secteur sur son potentiel de développement et son apport possible à la relance économique. C'est une excellente nouvelle et nous sommes prêts à l'action."

Union des producteurs agricoles (UPA)

"Le budget rejoint les préoccupations de l'industrie quant à la création d'un environnement d'affaires favorable à la reprise de l'investissement dans le secteur forestier, indispensable au retour de la compétitivité de nos entreprises".

Conseil de l'industrie forestière du Québec

"Si l'on souhaite vitaliser les 1 100 communautés rurales du Québec par une mise en valeur des ressources forestières sur leur territoire, le gouvernement devra améliorer l'environnement d'affaires des propriétaires et producteurs forestiers. Aujourd'hui, le gouvernement s'engage dans cette direction en annonçant des mesures fiscales pour soutenir les travaux sylvicoles et la récolte de bois qui alimentent en aval l'industrie des produits forestiers".

La Fédération des producteurs forestiers du Québec (FPFQ)

"De façon globale, les effets cumulés des mesures annoncées du budget lancent le message aux investisseurs que le Québec souhaite développer sa filière minérale par la mise en place de différentes initiatives. Nous supportons également la volonté du ministre des Finances de clarifier les diverses interprétations des autorités fiscales concernant les dépenses relatives au crédit ressource. L'admissibilité aux différents incitatifs fiscaux à l'exploration s'est avérée l'irritant majeur de nos PME au cours des dernières années".

L'Association de l'exploration minière du Québec (AEMQ)

"Le CQCD se réjouit particulièrement de l'annonce portant sur la création d'une stratégie numérique qui aidera entre autres plus de 3000 PME à s'approprier les technologies leur permettant de rivaliser avec la concurrence. Ce budget est une bonne nouvelle pour les détaillants au Québec. Non seulement on y retrouve des mesures qui favorisent la création d'emplois bien rémunérés, on constate aussi que le gouvernement considère enfin le commerce au détail comme faisant partie intégrante de l'économie du Québec".

Conseil québécois du commerce au détail (CQCD)

"M. Leitao affirme que le gouvernement a remis la maison en ordre. Or, avec des augmentations de dépenses en éducation de 3 pour cent, qui ne feront que couvrir l'augmentation des coûts de programme, et de 2,4 pour cent en santé qui représentent des compressions de 540 M$, le moins qu'on puisse dire, c'est que les fondations de la maison du gouvernement du Québec ont été mises à mal par les mesures d'austérité des deux dernières années et ne seront pas compensées".

Institut de recherche et d'informations socio-économiques (IRIS)

L'Acfas cherche toujours les réinvestissements annoncés par le gouvernement du Québec concernant la recherche et l'innovation. Le gouvernement du Québec annonce une maigre augmentation des budgets de dépenses de base des Fonds de recherche du Québec (FRQ). C'est une croissance famélique pour les fonds attribués aux chercheurs qui parait dans ce budget. C'est déplorable et bien en deçà des attentes du milieu et des besoins de la société"

L'Association francophone pour le savoir (Acfas)

LIRE AUSSI

>> Québec donne un coup de pouce au secteur manufacturier et aux PME

>> Budget Leitao 2016 : Québec ne convainc pas en éducation

>> Budget 2016 2017: pas de déficit, pas de baisse marquée du fardeau fiscal

>> Les syndicats sont déçus en santé, en éducation et en économie

>> Québec réduit sa hausse des frais de garde

>> Voici les points saillants du budget 2016-2017 du ministre Carlos Leitao

Budget Leitao 2016 : les faits saillants