POLITIQUE

CPE : Desjardins «regrette» que son offre ait été mal interprétée

16/03/2016 07:16 EDT
PC

QUÉBEC – Le Mouvement Desjardins a tenu à faire une mise au point après que son offre de financer la hausse des frais de CPE pour les parents ait plongé le gouvernement Couillard dans l’embarras mercredi.

À la veille du dépôt du budget Leitao, on apprenait que Desjardins a contacté 25 000 clients en âge d’avoir de jeunes enfants afin de les aider à acquitter la somme supplémentaire qu’ils devront verser au moment de remplir leur déclaration d’impôts.

Le gouvernement Couillard a haussé les tarifs de CPE pour certaines catégories de revenus, mais la différence sera payable uniquement en fin d’année fiscale.

«Desjardins tient à faire la mise au point suivante, écrit la coopérative dans un communiqué publié sur CNW et transféré aux journalistes de la presse parlementaire par le gouvernement Couillard. Le service AccordD n'a pas été expressément conçu à cette fin. De plus, Desjardins n'a jamais estimé ou qualifié l'ampleur des frais de garde et encore moins déterminé qu'ils nécessitaient un financement spécial. Tout au plus, Desjardins souhaitait offrir aux familles concernées un mode de financement souple, si elles en ressentaient le besoin.»

Desjardins rappelle également que l’impact de la hausse de tarif pour les CPE sera compensée en partie par la Prestation fiscale canadienne pour enfants et la Déduction pour frais de garde d'enfants du Québec.

«Cette offre s'inscrivait dans la volonté de Desjardins de pouvoir soutenir ses membres dans la gestion de leurs finances, en permettant un accès rapide à des liquidités, que ce soit pour réaliser des projets ou pallier des imprévus (soins de santé, voyages, contribution REER, rénovations, etc.), poursuit le communiqué. Desjardins regrette que son offre ait pu être interprétée autrement.»

INOLTRE SU HUFFPOST

Manifestation des CPE devant le parlement (2 février 2016)