NOUVELLES

Manifestation contre la brutalité policière à Montréal (PHOTOS)

15/03/2016 05:16 EDT | Actualisé 15/03/2016 10:50 EDT

MONTRÉAL - La marche annuelle contre la brutalité policière s'est conclue sans aucune arrestation, sans casse et sans contravention, mardi.

Le service de police de la ville de Montréal a dressé un bilan très positif de cette marche qui est souvent le théâtre d'affrontements entre les forces de l'ordre et les manifestants.

L'article se poursuit après la galerie photos.

Manifestation contre la brutalité policière - 15 mars 2016


Quelques centaines de personnes ont participé à cette 20e marche, qui s'est terminée vers 21 h 45 au square Cabot, en face de l'ancien Forum, sur la rue Sainte-Catherine. Les manifestants se sont ensuite dispersés calmement.

Pour faire changement des années passées, les organisateurs avait planifié un repas festif dès 17 h pour réunir les manifestants et donner à l'événement un caractère plus "familial", était-il indiqué sur les affiches.

Le repas avait eu lieu au Parc La Fontaine au coin des rues Rachel et Garnier. La manifestation a quitté du même endroit aux alentours de 20 h.

Environ 30 minutes plus tard, les manifestants étaient quelques centaines et plusieurs portaient des cagoules ou des foulards camouflant leur visage.

Ils ont circulé directement sur la chaussée de l'une des plus grosses artères de la métropole, la rue Sherbrooke, puis ont emprunté les rues St-Denis et Sainte-Catherine, de grandes artères commerciales, se dirigeant vers le Centre-Ville, puis le traversant.

Les manifestants ont crié des insultes aux policiers, massés devant les deux postes de polices croisés en chemin, mais il n'y a eu aucun geste de violence.

Peu d'incidents ont secoué le parcours. Quelques protestataires ont tenté en vain de fracasser la vitrine d'une institution financière au Centre-Ville; d'autres ont renversé des barrières et des cônes, sans plus.

Les policiers se sont tenus à distance mais ont surveillé attentivement les événements. De nombreux véhicules devançaient la manifestation pour bloquer la circulation et des policiers à cheval se tenaient en queue de la marche.

L'an dernier, il n'y avait eu qu'une seule arrestation mais 94 contraventions, remises en lien avec des violations du Code de la route, parce que les manifestants bloquaient la rue. La marche avait été arrêtée peu de temps après qu'elle se soit mise en branle. En 2014, 288 amendes avaient été remises et cinq personnes avaient été arrêtées.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Manifestation contre la brutalité policière (15 mars 2015)