POLITIQUE

Attaque au couteau à Toronto : les Canadiens ne seront pas intimidés par la « terreur », dit Justin Trudeau

15/03/2016 12:46 EDT | Actualisé 15/03/2016 12:54 EDT

OTTAWA – Le premier ministre Justin Trudeau a souhaité un prompt rétablissement aux deux personnes blessées lors d’une attaque au couteau à Toronto, lundi soir.

Mais ce qui surprend, c'est qu'il a utilisé le mot « terreur » dans son court message sur Twitter, alors que la police enquête sur les motivations terroristes du suspect.

« Ni les Canadiens, ni @ForcesCanada ne seront intimidés par la terreur et la haine. Bon rétablissement aux membres des Forces armées canadiennes blessés hier », a-t-il écrit.

Trudeau a été critiqué dans le passé pour ne pas avoir condamné les attaques terroristes qui ont blessé ou tué des Canadiens.

La chef de l’opposition officielle, Rona Ambrose, a réagi le soir-même de l’attaque. Elle a souhaité un prompt rétablissement aux deux victimes qui ont maintenant reçu leur congé de l’hôpital.

Elle a également salué leur courage, qui « réflète les normes élevées établies par les Forces armées canadiennes dans toutes leurs actions, au pays et dans le monde entier ».

LIRE AUSSI : Le suspect est originaire de Montréal et a agi au nom «d'Allah»

« J’aimerais aussi remercier ces militaires pour leur service à notre pays, et pour les actions qu’ils auraient faites pour neutraliser cette attaque non provoquée, mettant un terme à une situation qui menaçait la sécurité d’autrui. »

Selon la police, le suspect Ayanie Hassan Ali serait entré lundi après-midi dans un bureau de recrutement des Forces canadiennes dans le nord de Toronto. Il a attaqué l’employé derrière le comptoir et a blessé l’un des soldats qui tentait de l’immobiliser.

Les autorités n’écartent d’ailleurs pas la piste terroriste. Le chef de police, Mark Saunders, confirme que le suspect a évoqué le nom d’Allah pendant l’attaque.

Ayanie Hassan Ali doit comparaître en cour mardi pour tentative de meurtre et voies de faits armées.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter