NOUVELLES

Obama appelle à rejeter les «insultes» et les «violences» dans la campagne présidentielle

12/03/2016 02:07 EST | Actualisé 12/03/2016 02:10 EST

Barack Obama a appelé samedi les candidats en course pour la Maison Blanche à rejeter les «insultes et les railleries de cour d'école», les «violences» et les «divisions fondées sur la race ou la foi».

M. Obama a ajouté que l'Amérique se portait bien, contrairement à ce que répète le milliardaire républicain Donald Trump, qui a annulé vendredi à Chicago un rassemblement émaillé d'échauffourées.

«Ce sur quoi les gens en course pour la présidence devraient se concentrer, c'est comment peut-on faire pour que cela aille encore mieux. Pas d'insultes ni de railleries de cour d'école, pas de divisions fondées sur la race et la foi, et certainement pas de violences contre d'autres Américains», a demandé le président américain, qui s'exprimait lors d'une réunion de levée de fonds au Texas.

Donald Trump a été montré du doigt pour sa rhétorique incendiaire qui selon ses adversaires provoque des tensions. Le milliardaire s'en est ainsi pris au Mexicains et aux musulmans notamment.

L'homme d'affaires, dont les rassemblements sont de plus en plus le théâtre d'incidents, a annulé vendredi soir son rassemblement prévu dans une université de Chicago, théâtre d'accrochages entre ses partisans et des manifestants, dont de nombreux Noirs et hispaniques.

Des insultes, des bouteilles et des coups de poings ont volé, tandis que la sécurité tentait de séparer les groupes et d'évacuer la salle. Les violences ont continué à l'extérieur et la police a procédé à au moins cinq arrestations. Deux policiers ont été blessés. 

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Donald Trump annule son rassemblement