DIVERTISSEMENT

J.J. Abrams avoue qu'il y a une «erreur» dans «Le Réveil de la Force»

10/03/2016 08:27 EST | Actualisé 10/03/2016 11:41 EST
Lucasfilm Ltd. & TM. All Right Reserved.

Le réalisateur J.J. Abrams vient d'avouer au site Slashfilm une erreur qu'il aurait préféré ne pas commettre dans le dernier opus sorti en salle de Star Wars, Le réveil de la force.

Autant apprécié par la critique que par les fans, ce nouvel épisode de Star Wars, énorme succès au box-office, a pourtant un petit détail qui ne va pas.

ATTENTION SPOILERS

via GIPHY

J.J. Abrams a expliqué que la scène où Chewbacca et Rey rentrent de mission, après la mort de Han Solo, il aurait été plus logique que Leia enlace Chewbacca, avec qui elle est amie depuis plus de 30 ans, plutôt que de se tourner vers Rey, qu'elle n'avait jamais vue auparavant.

"C'était probablement une de mes erreurs dans ce film ... Si Chewbacca ne s'était pas trouvé où il se trouvait, vous n'auriez probablement même pas pensé à ça. Mais parce qu'il était juste là, passant devant Leia, ça a été perçu comme un affront, ce qui n'était absolument pas voulu", a avoué le réalisateur.

En effet, au lieu de prendre Chewbacca dans ses bras en plein moment d'émotion, alors qu'il passe juste devant elle, Leia serre Rey dans ses bras. Un geste perçu comme une véritable incohérence de réalisation par les fans les plus assidus.

"C’était probablement l’une des erreurs que j’ai commises ici. Mon raisonnement était que Chewbacca, malgré la douleur qu’il ressentait, était concentré sur le fait de sauver Finn et de lui prodiguer des soins. Donc j’ai essayé de faire en sorte que Chewbacca parte avec lui, et de me concentrer sur Rey, qu’elle trouve Leia et que Leia la trouve. L’idée est que ces deux-là, qui sont puissantes dans la Force et qui ne se sont jamais rencontrées, se connaissent – Leïa a déjà été informée de l’existence de Rey hors-écran et Rey, bien sûr, a entendu parler de Leia. Ce face-à-face serait à la fois une rencontre et une réunion, ainsi qu’une sorte de communion autour de leur perte mutuelle", se défend le réalisateur.

VOIR AUSSI :

Quand la science s'inspire de Star Wars

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter