NOUVELLES

Accord sur le climat entre les États-Unis et le Canada

10/03/2016 07:13 EST | Actualisé 10/03/2016 10:34 EST

Le premier ministre canadien annoncera jeudi à Washington qu'il se joint à une initiative américaine visant à réduire les émissions de méthane provenant du secteur pétrolier et gazier de 40 % à 45 % par rapport au niveau de 2012 d'ici 2025. Justin Trudeau et le président américain Barack Obama dévoileront aussi une nouvelle initiative conjointe visant à mieux protéger l'Arctique.

MM. Trudeau et Obama procéderont à ces annonces lors d'une conférence de presse prévue vers 11h45, selon des informations fournies jeudi matin à la presse par la Maison-Blanche.

Les deux hommes doivent se rencontrer pendant plus d'une heure au préalable dans le Bureau ovale. Au terme de la conférence de presse, M. Trudeau s'entretiendra avec le secrétaire d'État John Kerry et des responsables du Congrès, avant d'être reçu à la Maison-Blanche pour un prestigieux dîner officiel.

Les États-Unis et le Canada vont aussi réitérer de manière plus générale leur volonté de prendre des mesures conjointes pour lutter contre les changements climatiques et de signer l'accord conclu lors de la conférence sur le climat de Paris en décembre dernier, et ce, «aussi vite que possible».

De nouvelles règles du jeu soumises d'ici un an

Selon la Maison-Blanche, le ministère canadien de l'Environnement et des Changements climatiques entend présenter dès le début de 2017 de nouvelles règles du jeu destinées à réduire les émissions de méthane, un gaz dont l'impact sur le réchauffement climatique est beaucoup plus important que le dioxyde de carbone, dans le secteur pétrolier et gazier.

«Environnement et Changement climatique Canada va agir aussi vite que possible pour mettre en place une réglementation nationale en collaboration avec les provinces et les territoires, les peuples autochtones et les autres parties prenantes», indique la Maison-Blanche.

De son côté, l'Agence de protection environnementale des États-Unis (EPA) annoncera qu'elle agira également «aussi vite que possible» pour développer une réglementation fédérale. Dès le mois prochain, les compagnies responsables d'émissions de méthane devront lui présenter diverses informations permettant de l'élaborer.

Le Canada et les États-Unis entendent aussi s'échanger de l'information à ce sujet, qu'il s'agisse de moyens de mieux quantifier les émissions de méthane ou de nouvelles pratiques et technologies permettant de les réduire.

Les deux pays vont aussi annoncer qu'ils se joignent à l'initiative Zero Routine Flaring 2030 de la Banque mondiale, qui vise à mettre fin d'ici 14 ans, à la pratique consistant à brûler systématiquement le gaz à la torche sur les sites de production pétrolière.

Ils comptent aussi présenter dès cette année de nouvelles mesures pour réduire l'utilisation et l'émission d'hydrofluorocarbures (HFC), un autre puissant gaz à effet de serre. Depuis le début de l'année, le ministère canadien de l'Environnement a recueilli des informations sur les HFC en vrac pour «évaluer le besoin de stratégies nationales de contrôle».

Voir aussi:


Des sites naturels et culturels célèbres menacés par le réchauffement climatique


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter