NOUVELLES
24/02/2016 11:43 EST | Actualisé 24/02/2016 11:46 EST

Formule 1: nouvelle formule pour les qualifications

ASSOCIATED PRESS
Ferrari driver Sebastian Vettel of Germany steers his car during the third free practice at the Yas Marina racetrack in Abu Dhabi, United Arab Emirates, Saturday, Nov. 28, 2015. The Emirates Formula One Grand Prix will take place on Sunday. (AP Photo/Luca Bruno)

Les dirigeants de la Formule 1 ont décidé mardi à Genève, à l'unanimité, de modifier le format de la traditionnelle séance de qualification du samedi dès 2016, a-t-on appris mercredi en marge des essais de Barcelone.

L'objectif principal est de pimenter le spectacle à la veille du Grand Prix.

C'est l'un des résultats des réunions du Groupe stratégique de la F1, puis de la Commission F1, qui ont eu lieu mardi en Suisse. Elles étaient destinées, à l'origine, à trouver un accord sur la règlementation du Championnat du monde à partir de 2017, après deux ans de domination par Mercedes.

En présence des représentants de la FOM et de la Fédération internationale de l'automobile (FIA), garante des règlements sportifs et techniques, les écuries de F1 ont décidé que les pilotes resteraient en piste pendant la totalité des trois périodes de la séance d'une heure (Q1, Q2 et Q3) jusqu'à ce qu'ils soient éliminés, l'un après l'autre, en fonction du chronomètre.

L'essentiel du dispositif a été décidé: la Q1 durera 16 minutes, avec 22 voitures au départ, et le pilote le plus lent sera éliminé au bout de sept minutes, puis un pilote toutes les 90 secondes, jusqu'à ce qu'il n'en reste que 15 pour la Q2 (15 minutes), après une courte pause.

Sur ces 15 pilotes en Q2, et selon le même procédé, il n'en restera que huit pour la Q3 (14 minutes), au lieu de dix jusqu'à l'an dernier. À la fin de la Q3, et après élimination des six autres, toutes les 90 secondes, seuls les deux pilotes les plus rapides resteront en piste pour la chasse à la pole position, dans le dernier tour.

Ce changement devra encore être ratifié par le Conseil mondial du sport automobile, le 4 mars, soit deux semaines avant la première «qualif» de 2016, le 19 mars à Melbourne.

D'autres décisions en vue de 2017 ou 2018 ont été reportées à fin avril, notamment sur la baisse du coût des moteurs et la hausse des performances des monoplaces, afin de donner deux mois de plus aux ingénieurs pour finaliser les principaux détails techniques (pneus, aérodynamique, etc.), a-t-on appris de source proche de la FIA.

Les pires accidents de F1

Abonnez-vous à HuffPost Québec Autos sur Facebook
Suivez HuffPost Québec Autos sur Twitter