DIVERTISSEMENT

«Belle et Sébastien, l'aventure continue»: périple en altitude (ENTREVUE/PHOTOS)

22/02/2016 11:21 EST | Actualisé 22/02/2016 11:21 EST

Nos deux attachants héros, Belle et Sébastien, sont de retour au grand écran avec un nouvel opus truffé de rebondissements. Dans des décors naturels grandioses, le garçon intrépide et sa chienne fidèle sont confrontés à des choix difficiles. À la réalisation, Christian Duguay (Planète hurlante, Jappeloup) succède à Nicolas Vanier dans cette aventure familiale rythmée. Entrevues.

Il y a deux ans, Nicolas Vanier livrait la première adaptation sur grand écran de Belle et Sébastien, la série mythique créée par Cécile Aubry qui avait ravi les téléspectateurs français dans les années 1960 et 1970. La direction du second chapitre réunit la même distribution, mais comme Vanier n’était plus disponible, les commandes de cette production à gros déploiement ont été données au Québécois Christian Duguay.

«Dans ma jeunesse, j’étais déjà un grand admirateur de la série, a raconté Christian Duguay en entrevue. J’ai même plus tard appelé mon fils Sébastien! Mais quand les producteurs sont venus me proposer de tourner la suite du premier volet, j’ai hésité. Je pensais que je n’étais pas la bonne personne. Ils ont quand même réussi à me convaincre en me racontant l’histoire. Cette fois, il était question de s’attarder davantage sur la relation avec le petit garçon et son père. Le sujet m’intéressait.»

Duguay a été très touché par le premier film réalisé par Nicolas Vanier qu’il définit volontiers comme une ode à la nature. Le long métrage a d’ailleurs connu un gros succès en salles avec 2,8 millions d’entrées. «Il y a dans cette œuvre un rapport de pureté entre les êtres humains et leur environnement assez bien réussi. Je me suis interrogé sur ce que j'allais pouvoir apporter de différent.»

«Belle et Sébastien, l’aventure continue»


On est en septembre 1945 au cœur des Alpes françaises. Sébastien, toujours accompagné de sa chienne Belle, a maintenant 10 ans. Il attend avec impatience le retour d'Angélina qu'il n'a pas revue depuis deux ans. Malheureusement, l'avion qui ramène la jeune femme chez elle s'écrase dans la montagne.

«Sébastien a mûri, mais il est toujours aussi fougueux et intrépide. À partir du crash d'avion qui provoque un feu de forêt, nos héros s’en vont chercher les survivants en pleine montagne: idéal pour réaliser une production remplie d’action.»

Tout en restant fidèle aux caractères des personnages, le cinéaste est allé chercher dans la trame dramatique tout le matériel nécessaire à ce nouvel opus axé sur une mission de sauvetage à haut risque.

«On a eu beaucoup de chance pendant le tournage, a raconté Duguay. Tout aurait pu facilement virer au cauchemar, car on tournait des scènes complexes dans des conditions extrêmes, entre séquences aériennes et feux de forêt. Tous les éléments se sont conjugués en notre faveur. Même la météo nous a suivi.»

Félix Bossuet: Sébastien, c’est lui!

Dans la peau de Sébastien, Félix Bossuet est toujours partant. Le jeune acteur qui vient de fêter ses 10 ans n’a pas boudé son plaisir de reprendre les habits du héros. «Le premier film m’avait beaucoup plu, a-t-il dit lors d’un entretien. J’étais très motivé pour participer au deuxième épisode.»

Même avec quelques années de plus au compteur, Sébastien n’a pas trop changé, estime son interprète. «Il a juste bien évolué, mais il reste toujours aussi têtu. Il est surtout plus entouré et il va un peu plus vers les autres.»

Les deux garçons se ressemblent un peu. «Pas vraiment, a rétorqué le comédien. À part le physique, nous avons des caractères différents. Sébastien est une personne qui décide ce qu’il fait. Il va où il veut et quand il veut. Il est complètement libre. Aujourd’hui, aucun enfant ne peut vivre de cette manière, surtout en ville.»

Abonnez-vous à notre page HuffPost Québec Divertissement
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Films de la semaine