BIEN-ÊTRE

Semaine de mode de New York: Ralph Lauren, dandy et or liquide

18/02/2016 03:07 EST
Getty

Ralph Lauren sait habiller la femme, et il l'a encore montré jeudi à la FashionWeek de New York, offrant une nouvelle collection faite d'ultra-féminité pour le soir, de tenues très gentleman britannique pour le jour, et un brin dandy rock'n'roll.

Une touche western complétait le tableau, Amérique oblige.

Son défilé ouvrait la dernière journée des collections automne 2016 à la FashionWeek. L'actrice Sienna Miller était au premier rang, assise à côté de la grande prêtresse de la mode Anna Wintour.

Le top model Karlie Kloss a ouvert le défilé en cardigan de cachemire taupe, chemise à haut col noué assorti, et très ample pantalon de laine couleur truffe. Elle est revenue plus tard, dans une somptueuse robe de velours noir au grand col froncé blanc edwardien, et bas de manches assorties.

La femme Ralph Lauren a pour l'automne 2016 des goûts de gentleman britannique la journée: luxueuse veste de costume croisée à carreaux bruns, grand pantalon de laine, porté avec chemise de soie et cravate taupe. La cravate se porte aussi avec une blouse de crêpe de Chine sous un costume de daim croisé ou, plus western, avec une grosse veste "ranch", ou une cape à franges, une grosse ceinture de cuir et des bottines western.

- Jupe en or liquide

Plus dandy, elle mélange veste de brocard, cravate et jeans métalliques, ou porte un grand manteau aux bas des manches dorées, sur une chemise blanche à grand col froncé cascadant.

Mais c'est le soir qu'elle donne toute sa dimension, en longue robe de velours pourpre plissée à épaules nues, dans une robe bustier aux lourds brocards, ou une longue robe évasée, donnant l'impression d'être en or liquide. Une longue jupe mikado donne la même impression, portée avec un tout petit pull noir à col roulé et des bottes noires.

Le défilé automne-hiver 2016-2017 de Ralph Lauren

Ralph Lauren, 76 ans, offrait comme à son habitude, deux défilés identiques jeudi, dans un entrepôt chic de Tribeca, à une heure d'intervalle. Très applaudi, il est venu saluer, en jeans, bottes de cowboy et veste de tweed, marchant lentement.

C'était la première collection du milliardaire de la mode américaine, depuis qu'il a annoncé en novembre qu'il passait les rênes de son empire au Suédois Stefan Larsson, auparavant président d'Old Navy, filiale du groupe Gap.

Ralph Lauren, autodidacte devenu le symbole de l'élégance décontractée à l'Américaine, avec son imagerie de jeunes gens d'une aristocratie fantasmée, adeptes de la vie au grand air, reste cependant président exécutif et responsable de la création de sa société, qui fêtera l'an prochain ses 50 ans.

Jeudi après-midi, étaient encore prévus les défilés Calvin Klein et J Mendel, avant Marc Jacobs en soirée, qui traditionnellement met un point final à laFashion Week de New York.

Avec ses quelque 150 défilés et présentations, elle avait démarré avec le grand show de Kanye West au Madison Square Garden, dévoilant à la fois sa troisième collection Yeezy et les titres de son nouvel album.

Elle a aussi été marquée par le débat sur la "Fast Fashion", la pression née des réseaux sociaux, pour que les créateurs offrent à la vente au moins quelques pièces de leur collection dès leur défilé terminé, et non six mois après comme c'est l'habitude.

Après New York, tous les regards vont désormais se porter sur Londres dont la semaine de la mode prend le relais.

Abonnez-vous à HuffPost Québec Style sur Facebook
Suivez HuffPost Québec Style sur Twitter