POLITIQUE

Ottawa veut interdire les microbilles en plastique dans certains produits

10/02/2016 05:56 EST | Actualisé 10/02/2016 06:00 EST
ASSOCIATED PRESS
FILE - In this 2012 file photo provided by 5gyres.org, a sample of "microbeads" collected in eastern Lake Erie is shown on the face of a penny. Illinois environmentalists expecting a battle with business over a call for a ban on the tiny bits of plastic used in personal care products, found the industry quickly collaborated. With similar bans pending in at least three other large states, the extinction of microbeads, now showing up inside fish that are caught for human consumption, is happening in an unusually short amount of time. (AP Photo/Courtesy 5gyres.org, Carolyn Box, File)

Le gouvernement fédéral lance une consultation publique sur son projet de règlement visant à bannir les microbilles de plastique dans les produits de soins personnels, comme les exfoliants et le dentifrice.

La population a jusqu'au 10 mars pour faire connaître son opinion à ce sujet. Le ministère de l'Environnement et des changements climatiques tente de fixer un échéancier pour l'élimination de ce polluant.

Le précédent gouvernement conservateur avait annoncé, quelques jours avant le déclenchement des élections fédérales, son intention d'interdire ces particules de polymère de synthèse.

Les députés avaient voté à l'unanimité en faveur du retrait des microbilles, en raison des effets à long terme de ce produit sur les écosystèmes des lacs et des rivières.

Les États-Unis et l'Union européenne cherchent aussi à imposer des interdictions similaires.

Une enquête volontaire menée auprès de l'Association canadienne des cosmétiques, produits de toilette et parfums (CCTFA) avait permis d'apprendre que les volumes annuels totaux de microbilles au Canada par membre individuel de la CCTFA variaient de 30 kg à 68 000 kg par année.

Le gouvernement veut interdire les microbilles dont le diamètre ne dépasse pas deux millimètres.

Le projet de règlement initial visait les microbilles de moins de cinq millimètres de diamètre.

Le règlement propose l'interdiction de fabrication et d'importation de produits de soins personnels contenant des microbilles d'ici la fin de 2017 et l'interdiction de vente de tels produits d'ici la fin de 2018.

Les produits naturels contenant des microbilles seraient interdits à compter de la fin de 2019.

Voir aussi:


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter