Le dernier brevet déposé par Google concerne un drôle de camion

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Imaginez: alors que vous attendez un colis, vous recevez un message. Dans la rue, un camion autonome vous attend. Vous composez un code secret, et pouvez prendre votre colis avant que le camion ne reparte. Ce scénario, qui semble tout droit sorti d'un film, est en réalité décrit par Google dans un brevet déposé mardi 9 février et repéré par Quartz.

Intitulé "plateforme de livraison autonome", le document parle effectivement d'un "véhicule autonome recevant des informations de destination et conduisant jusqu'à celle-ci". Au vu des descriptions le camion serait composé de plusieurs compartiments (ou d'un sas) contenant le colis. Il suffirait à l'utilisateur de taper un code secret envoyé par SMS pour ouvrir la porte et récupérer son bien.

camion autonome

Google n'a pas souhaité commenter l'information. Si le dépôt d'un brevet ne veut pas dire que Google est très avancé sur cette idée, elle aurait le mérite de réunir deux lubies du géant du web. Les voitures autonomes d'un côté, où la société a une marge d'avance sur ses concurrents, et la livraison automatisée. Pour l'instant, Google a surtout, comme Amazon, parié sur les drones. Après une expérimentation en 2014, Google continue de travailler sur le sujet et envisage un lancement en 2017.

Mais même si le gouvernement autorise la livraison par drone et si Google arrive à s'imposer face à son concurrent sur le secteur Amazon, la livraison par drone ne peut fonctionner qu'avec des objets de petite taille. Alors qu'une livraison par camion autonome réglerait ce problème.

Hasard du calendrier, une lettre reçue par Google en novembre vient d'être rendue publique cette semaine. Provenant de l'agence américaine pour le Transport, elle indique que les voitures autonomes de Google pourraient légalement ne pas avoir de conducteur, ce qui veut dire que c'est bien l'intelligence artificielle des véhicules qui sera désignée comme pilote des voitures autonomes de la société. Une distinction importante, car pour l'instant, même pour ses tests, Google doit disposer d'un conducteur prêt à reprendre le contrôle du véhicule.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

Close
Driving In The Future: 6 Recent Car Features You Didn't Know About
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée