BIEN-ÊTRE

L'exercice physique aide à survivre à une première crise cardiaque

04/02/2016 01:58 EST | Actualisé 05/02/2017 05:12 EST
Mike Kemp via Getty Images
Caucasian man pushing mountain bike

Les gens qui sont en bonne forme physique sont plus susceptibles que les autres de survivre à une première crise cardiaque, démontre une nouvelle étude américaine.

Les chercheurs de l'hôpital Henry Ford, à Détroit, et de la faculté de médecine de l'université Johns Hopkins expliquent que cette association, si elle peut paraître logique, n'avait jamais été démontrée scientifiquement auparavant.

Les scientifiques ont étudié 2061 patients qui ont subi une première crise cardiaque après leur épreuve d'effort («stress test», en anglais). Cette crise cardiaque s'est produite, en moyenne, six ans après l'épreuve.

Les patients en bonne forme physique étaient 40 % moins susceptibles que les autres de mourir au cours de l'année qui a suivi leur première crise cardiaque. Ces patients actifs réduisaient leur risque de mourir de 8 à 10 % pour chaque niveau franchi lors de l'épreuve d'effort.

Les chercheurs vont encore plus loin et préviennent qu'une mauvaise forme physique est un risque de mortalité après une crise cardiaque comparable au tabagisme, à l'hypertension et au diabète.

Les chercheurs veulent maintenant se pencher sur le risque de mortalité à court terme après une première crise cardiaque et sur les dommages subis par le coeur, en comparant les patients en bonne forme aux autres.

Les conclusions de cette étude ont été publiées récemment par le journal médical Mayo Clinic Proceedings.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter