Huffpost Canada Quebec qc

Marijuana : pas de clémence au Québec avant la légalisation

Publication: Mis à jour:
MARIJUANA
Radio-Canada.ca
Imprimer

La ministre de la Justice, Stéphanie Vallée, estime qu'il serait prématuré d'offrir la clémence aux Québécois accusés de possession ou de trafic de marijuana même si le gouvernement fédéral a l'intention de légaliser cette drogue.

Un texte de Mylène Crête

« Qu'est-ce qui sera légalisé? Qu'est-ce qui sera accepté? On ne le sait pas encore, remarque la ministre en entrevue aux Coulisses du pouvoir. Donc, avant de prétendre que la possession et que l'usage de mari, c'est légal, encore faudra-t-il savoir de quel type de mari il s'agit. »

L'entrevue avec Stéphanie Vallée sera diffusée aux Coulisses du pouvoir dimanche à 11 h sur ICI Radio-Canada Télé.

Le gouvernement de Justin Trudeau élu en octobre n'a pas encore fourni de balise claire aux provinces quant au taux de THC qui serait permis. Le THC ou tétrahydrocannabinol est la substance contenue dans la marijuana qui a un effet psychotrope. Cet effet peut être plus ou moins important selon la concentration de THC.

« Si on légalise la mari, il faut avoir des paramètres clairs. »
— Stéphanie Vallée, ministre de la Justice du Québec

Le Code criminel s'applique toujours même si le gouvernement fédéral a l'intention de légaliser la marijuana. La ministre de la Justice pourrait donner une directive au Directeur des poursuites criminelles et pénales du Québec pour éviter qu'il ne porte des accusations comme cela avait été fait en décembre lors de l'entrée en vigueur de la Loi concernant les soins de fin de vie.

« Nous avions une loi claire, des balises claires, souligne Stéphanie Vallée. On n'est pas encore rendu là pour la légalisation de la marijuana. Alors, pour le moment, tant et aussi longtemps que les lois sont telles qu'elles sont, nous allons maintenir les dossiers. »

Elle ajoute que certains cas de possession simple peuvent déjà faire l'objet d'une déjudiciarisation.

Durant l'entrevue, Stéphanie Vallée admet n'avoir jamais consommé de marijuana. « J'avoue que je suis une Sainte-Nitouche de nature et que ce n'est pas quelque chose qui m'a attiré », dit-elle.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter