NOUVELLES

Des échanges corsés au débat entre les candidats démocrates

17/01/2016 09:52 EST | Actualisé 17/01/2016 10:33 EST
ASSOCIATED PRESS
Democratic presidential candidate, Hillary Clinton, center, speaks at the NBC, YouTube Democratic presidential debate at the Gaillard Center, Sunday, Jan. 17, 2016, in Charleston, S.C. To the left is Democratic presidential candidate, former Maryland Gov. Martin O'Malley and Democratic presidential candidate, Sen. Bernie Sanders, I-Vt, left. (AP Photo/Mic Smith)

CHARLESTON, S.C. - Les esprits se sont échauffés, dimanche, dans le cadre du dernier débat entre les candidats démocrates avant le lancement des élections primaires. Les meneurs de la course, l'ex-secrétaire d'État Hillary Clinton et le sénateur Bernie Sanders, se sont rapidement affrontés sur le contrôle des armes à feu et la réforme du système de santé.

Mme Clinton a reproché au sénateur indépendant d'avoir voté à plusieurs reprises contre le contrôle des armes à feu. Elle a toutefois salué la décision de son adversaire, qui avait annoncé la veille avoir changé d'idée sur une loi _ qu'il avait appuyée en 2005 _ permettant aux manufacturiers d'armes de bénéficier d'une immunité légale.

M. Sanders a rétorqué que les suggestions de Mme Clinton selon lesquelles il serait associé au lobby des armes à feu étaient "malhonnêtes". Il a ajouté qu'il avait toujours voté en faveur de l'interdiction des armes d'assaut.

Le sénateur du Vermont, qui avait exposé son plan ambitieux sur la réforme du système de santé quelques heures avant le débat, a utilisé son discours d'ouverture pour faire la promotion du "droit" aux soins de santé pour tous les Américains. Mme Clinton a annoncé de son côté qu'elle prévoyait travailler à partir de la réforme du président Barack Obama.

Mme Clinton a intensifié ses attaques à l'endroit de M. Sanders depuis que des sondages ont démontré un resserrement dans la course en Iowa et au New Hampshire _ les premiers États à accueillir les primaires.

Bernie Sanders, qui se garde bien d'attaquer l'ancienne secrétaire d'État pour l'instant, a toutefois remis en question ses valeurs libérales en soulignant ses liens avec les financiers de Wall Street.

L'ancien gouverneur du Maryland Martin O'Malley tentait également de tirer son épingle du jeu en rappelant notamment son bilan à la tête de l'État. C'était probablement le débat de la dernière chance pour lui, dont les appuis stagnent depuis le début de la campagne.

Il s'agira de la dernière joute des candidats avant les premières élections primaires, en Iowa, qui se tiendront le 1er février.

Le débat a été organisé à Charleston, en Caroline du Sud, à un jet de pierre de l'Église épiscopale méthodiste africaine Emanuel de Charleston, où neuf fidèles ont croulé sous les balles d'un tireur, l'été dernier.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter