Des bijoux en cadmium dangereux pour la santé vendus au Canada

Publication: Mis à jour:
BIJOUX
Les bijoux analysés sont en vente dans les magasins Aldo et Ardène. | Radio-Canada
Imprimer

Une enquête de l'émission de CBC Marketplace a révélé que certains bijoux fantaisie produits en Chine contiennent des niveaux dangereux de cadmium. Il s'agit d'un métal toxique, voire cancérigène, lorsqu'il est avalé ou mis dans la bouche, ce que font souvent les enfants.

Certains de ces bijoux bon marché sont en vente un peu partout au pays dans les magasins Aldo et Ardène.

Des chercheurs de l'Université de Toronto et de l'École polytechnique de Montréal ont analysé quelques-un de ces bijoux et ont découvert des concentrations de cadmium allant de 15 à 7000 fois ce qui est autorisé par Santé Canada dans les produits destinés aux moins de 15 ans.

Santé Canada ne réglemente la quantité de cadmium que pour les bijoux destinés aux plus jeunes.

« Les enfants ont tendance à tout vouloir mettre dans leur bouche et c'est ça qui nous inquiète. »
— James Van Loon, Santé Canada

Les bijoux en cadmium ne sont pas dangereux s'ils sont simplement portés.

La Chine et l'Europe, par exemple, interdisent l'usage du cadmium dans tous leurs bijoux, même si plus de la moitié des bijoux fantaisie vendus au Canada sont produits à Yiwu, en Chine.

Les fabricants utilisent du cadmium même s'ils sont conscients des risques pour la santé parce que, selon eux, ce métal est moins coûteux que d'autres, comme le cuivre ou l'acier.

Ardène a déjà effectué cinq rappels de bijoux qui contenaient du plomb ou du cadmium.

L'entreprise affirme que les objets analysés par l'Université de Toronto et l'École polytechnique de Montréal ne sont pas destinés aux enfants, mais qu'elle mènera tout de même une enquête.

Santé Canada veut toutefois aller plus loin et le ministère a envoyé des inspecteurs pour discuter avec Aldo et Ardène des résultats de laboratoire. En attendant, ces produits sont toujours offerts en magasin.

Avec le reportage de Philippe de Montigny

Voir aussi:


Abonnez-vous à HuffPost Québec Style sur Facebook
Suivez HuffPost Québec Style sur Twitter