POLITIQUE

Jean Charest dirigera un groupe de travail sur le transport par train à Winnipeg

14/01/2016 09:46 EST | Actualisé 14/01/2016 09:46 EST
PC

Jean Charest présidera un groupe de travail ayant comme objectif de détourner les voies ferroviaires à l'extérieur de la ville de Winnipeg.

Le gouvernement du Manitoba et la Ville de Winnipeg ont désigné l'ancien premier ministre du Québec à la tête du groupe d'intervention sur cet important enjeu.

Dans le cadre de l'annonce de la formation de ce groupe et de la désignation de M. Charest _ présent à la conférence de presse _, jeudi, le premier ministre Greg Selinger a parlé de la déviation des voies ferroviaires hors de la ville comme d'une "occasion historique pour remodeler la capitale provinciale dans l'avenir".

M. Selinger a soutenu que son gouvernement prenait ainsi des "mesures concrètes significatives" dans les efforts datant de plusieurs années pour réduire la congestion, améliorer la sécurité du public et créer de nouvelles occasions pour l'emploi et le développement économique.

Le gouvernement provincial et la Ville ont dit croire par communiqué que M. Charest apporterait un "leadership fort et efficient" au groupe, grâce à son expérience comme premier ministre d'une des provinces les plus populeuses du Canada et de son expérience de longue date dans les affaires intergouvernementales.

Cité dans le communiqué du gouvernement du Manitoba, M. Charest s'est dit enthousiaste à l'égard du travail qui l'attend, ajoutant que cela devrait contribuer au développement économique et à la réduction de la congestion routière.

Le gouvernement provincial investira 400 000 $ dans le travail du groupe d'intervention, dont la composition finale sera connue plus tard.

Un élément clé sera de bien examiner la faisabilité et les impacts du projet, a mentionné le maire Brian Bowman.

Selon ce qu'a rapporté le "Winnipeg Free Press", jeudi, le Canadien National (CN) et le Canadien Pacifique (CP), qui détiennent la plupart des voies ferrées qui traversent Winnipeg, se sont montrés par le passé tièdes à l'égard de ce projet, qui pourrait coûter plusieurs milliards de dollars.

Aucun commentaire de l'une ou l'autre de ces compagnies n'avait été relayé dans l'immédiat.

Voir aussi:

Parti conservateur: qui sont les candidats?


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter