NOUVELLES

Le Canada se prépare aux paquets de cigarettes neutres

11/01/2016 12:11 EST | Actualisé 11/01/2016 12:12 EST
Jean Brousseau

Le gouvernement fédéral veut s'inspirer du modèle de l'Australie et du Royaume-Uni pour diminuer le taux de tabagisme. L'industrie se prépare déjà à cette nouvelle offensive du ministère de la Santé.

Un texte de Louis Blouin

L'une des priorités de la lettre de mandat de la ministre de la Santé, Jane Philpott, est d'adopter « des prescriptions en matière de banalisation des emballages des produits du tabac ». Un porte-parole du ministère de la Santé confirme que différents modèles internationaux sont à l'étude pour mieux documenter l'approche canadienne.

À l'instar de l'Australie, tous les paquets canadiens devraient arborer la même couleur peu attirante, avoir la même forme et être exempts de tout logo. Seule la marque distinguerait les paquets, mais le lettrage serait uniformisé. Les avertissements seraient appelés à demeurer.

En Australie, le gouvernement a accordé une période de transition de 12 mois à l'industrie après l'adoption du règlement. Au Canada, aucun échéancier n'a été fixé.

Les paquets australiens

  • couleur uniforme
  • forme unique
  • logo absent
  • lettrage uniformisé

Selon Rob Cunningham, analyste principal des politiques pour la Société canadienne du cancer, les paquets neutres vont entraîner une baisse du taux de tabagisme. « Ce sont des mesures à long terme », croit M. Cunningham, qui admet que les fumeurs de longue date ne changeront pas leurs habitudes du jour au lendemain.

Normand Bourgault, professeur du département des sciences administratives de l'UQO, croit que le fait de retirer son « identité » à un produit aura des effets concrets, particulièrement auprès d'un jeune fumeur.

« Pour lui, la marque est un élément extrêmement important. Ça vient le caractériser par rapport à ses amis. [...] Sans personnalité, un produit maintenant en 2016 n'est rien. C'est sa personnalité qui le fait vendre. »

L'industrie du tabac s'oppose

Imperial Tobacco Canada n'écarte pas la possibilité de poursuivre le gouvernement canadien, mais attend de voir quelle sera la réglementation. « Il n'y a aucune autre industrie qui accepterait que le gouvernement s'approprie les marques de commerce d'un produit », affirme Eric Gagnon, directeur des communications externes pour l'entreprise.

D'après lui, les paquets banalisés ne donnent pas les résultats escomptés. M. Gagnon soutient que c'est la lutte contre la contrebande du tabac et contre la vente aux mineurs qui diminue réellement le tabagisme.

Rob Cunningham de la Société canadienne du cancer affirme que les poursuites intentées par l'industrie en Australie et en Europe n'ont pas connu de succès jusqu'à maintenant.

Tendance mondiale

Les emballages neutres feront leur apparition dans plusieurs pays au cours des prochains mois, dont la France, le Royaume-Uni et l'Irlande. D'autres États sont en train de se pencher sur la question.

Le paquet neutre a fait son apparition en 2012 en Australie, premier pays à l'avoir adopté. Entre 2010 et 2013, le taux de tabagisme a diminué de façon marquée passant de 15,1 % à 12,8 % chez les personnes âgées de 14 ans et plus.

Cette mesure est toutefois accompagnée d'une stratégie énergique du gouvernement australien en matière de taxation et de prévention. Le paquet de cigarettes est beaucoup plus cher en Australie qu'au Canada.

Un premier pas au Québec

La Loi visant à renforcer la lutte contre le tabagisme adoptée par le gouvernement du Québec cet automne comptait une mesure touchant le marketing des produits du tabac. Elle contient une obligation d'afficher sur les paquets une mise en garde de santé comportant une surface minimale. Cette mesure visait à éliminer du

marché québécois de nombreux formats de paquets trop petits pour ces avertissements. Le Québec a laissé de côté l'imposition d'emballages banalisés dans sa loi.

Voir aussi:


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter