NOUVELLES

Une majorité des travailleurs canadiens seraient inquiets pour leur retraite

09/01/2016 01:12 EST | Actualisé 09/01/2016 01:13 EST
Creatas Images via Getty Images
Couple with laptop

MONTRÉAL _ Une grande majorité des travailleurs canadiens âgés de plus de 35 ans affirment regretter de ne pas avoir commencé à épargner plus tôt, révèle un sondage mené par la firme Mercer.

Dans son étude intitulée "Dans la tête des employés" et menée auprès de 1000 employés canadiens, l'entreprise spécialisée dans la consultation en matière de santé et retraite notamment, indique que 64 pour cent des répondants auraient souhaité commencer à garnir leur bas de laine plus tôt.

Un message qui devrait se rendre jusqu'aux oreilles des plus jeunes, puisque 82 pour cent des répondants âgés de 18 à 34 ans estiment qu'ils ont encore le temps de rattraper le retard qu'ils ont accumulé dans l'accumulation d'économies pour leur retraite.

Les fonds accumulés par les Canadiens pour leurs vieux jours constituent d'ailleurs une source de préoccupation pour bon nombre de Canadiens, démontre le sondage.

Ainsi, 41 pour cent des travailleurs âgés de plus de 50 ans prévoient retarder leur départ à la retraite, 41 pour cent entrevoient la possibilité de travailler à temps partiel et 46 pour cent se préparent à adopter un mode de vie plus modeste.

Un conseiller principal du domaine "retraite" chez Mercer, F. Hubert Tremblay, dit constater "un niveau élevé d'inquiétude chez les travailleurs en ce qui concerne le coût des soins de santé à la retraite".

Ce sont précisément 70 pour cent des répondants qui se disent préoccupés par la hausse des coûts pour les soins de santé.

Ces tourments reliés à la retraite vont jusqu'à perturber le sommeil de 20 pour cent des répondants.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

Les scènes cultes du 7e art vues par des retraités