Catherine Lévesque Headshot

Vente d'armes en Arabie saoudite : le Canada «ménage son partenaire commercial» critique le Bloc québécois

Publication: Mis à jour:
Imprimer
The Canadian Press
The Canadian Press

OTTAWA – Le Bloc québécois accuse le gouvernement Trudeau « d’endosser la torture » en entretenant d’importants accords commerciaux avec l’Arabie saoudite.

« Le gouvernement de Justin Trudeau préfère se mettre des œillères pour mieux faire fleurir une relation commerciale essentiellement basée sur le pétrole et l’armement militaire. Et au diable les droits de la personne! » a critiqué Luc Thériault, député bloquiste de Montcalm.

Le ministre des Affaires étrangères, Stéphane Dion, a défendu vendredi la vente de véhicules blindés légers à l’Arabie saoudite, un contrat de 15 milliards de dollars signé en 2014 par le gouvernement conservateur.

« Si le Canada doit cesser de faire affaires avec les pays qui exécutent et qui reconnaissent la peine de mort, la liste risque d’être longue et pas très loin de nous », a répliqué le ministre Dion en entrevue sur les ondes de Radio-Canada.

Cette réponse survient quelques jours après qu’il ait « réprouvé » l’exécution de 47 personnes en Arabie saoudite, dont un important leader religieux chiite.

Le Bloc québécois accuse les libéraux de « ménage[r] son partenaire commercial dans ses appels au respect des droits de la personne » en raison de son lucratif contrat militaire.

Mario Beaulieu, député de Pointe-de-l’Île, rappelle que les libéraux , lorsqu’ils étaient dans l’opposition, exigeaient que l’ancien premier ministre Stephen Harper dénonce les atteintes aux droits de l’homme des Saoudiens.

« Maintenant au pouvoir, les libéraux se contentent de timidement mentionner être ‘déçus’ des agissements du gouvernement saoudien. C’est inacceptable! » a critiqué le député bloquiste dans une publication sur Facebook.

Qui plus est, l’on craint toujours pour la vie du blogueur Raif Badawi, emprisonné en Arabie saoudite depuis trois ans, poursuit Mario Beaulieu.

Le ministre Dion a demandé la « clémence » auprès de son homologue saoudien en décembre. Les deux hommes se sont rencontrés au lendemain de la remise du prix Sakharov, décerné par le Parlement de l’Union européenne, à son épouse Ensaf Haider.

« Que M. Trudeau nous le dise, combien de barils de pétrole vaut un coup de fouet ? Il est plus que temps que le gouvernement opte pour la cohérence en renouant avec ses principes », a conclu le bloquiste Luc Thériault.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Qui est Raif Badawi?
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

L'Arabie saoudite, championne du monde des achats d'armements

« Il faut arrêter les exportations d'armes vers l'Arabie saoudite »

Ottawa maintient un contrat d'armes avec l'Arabie saoudite

Trudeau conseillé de soigner ses relations avec l'Arabie saoudite