NOUVELLES

L'accès à l'aide juridique est élargi

06/01/2016 04:24 EST | Actualisé 06/01/2016 04:24 EST
Robert Daly via Getty Images
Lawyer leaning on table in chambers

Depuis le début de l'année, les travailleurs au salaire minimum ont droit aux services de l'aide juridique, qui a haussé de façon significative ses seuils d'admissibilité, une mesure réclamée depuis longtemps.

En entrevue à Radio-Canada, Me Isabelle Allard, directrice du Bureau d'aide juridique Maisonneuve-Mercier, estime que cette mesure « vient marquer un tournant important dans l'accessibilité à l'aide juridique ».

Elle rappelle cependant que cette aide était déjà là, contrairement à la perception voulant que l'aide juridique soit accessible uniquement aux prestataires de l'aide sociale.

Selon les nouveaux seuils d'admissibilité, « les retraités, les travailleurs au salaire minimum, les étudiants qui travaillent, les chômeurs, les prestataires de la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) ou de la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ) », dont le revenu correspond à un salaire minimum sont désormais admissibles à l'aide juridique.

Qui est admissible?

Selon les nouvelles règles, une personne seule avec un revenu de 19 202 $ pourra avoir accès gratuitement à un avocat. Concrètement, c'est le salaire annuel d'un employé qui travaille au salaire minimum (10,55 $ / h) à raison de 35 heures par semaine.

C'est la première fois en 30 ans que l'aide juridique redevient accessible pour ces travailleurs.

Pour une famille comprenant deux parents et deux enfants et plus, il faudra gagner au maximum 31 484 $ pour y avoir accès.

Selon Me Isabelle Allard, la mesure pourrait toucher 300 000 personnes au Québec.

null

 Photo :  ICI Radio-Canada

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Les procès les plus ridicules de l'histoire