NOUVELLES

Et si pitou vous réconfortait à l'aéroport

30/12/2015 03:35 EST | Actualisé 30/12/2015 03:36 EST
Radio-Canada

En une journée, Cherry voit de tout à l'aéroport : des passagers stressés de prendre l'avion pour la première fois, des personnes tristes de quitter leur famille, des parents incapables de contenir l'excitation de leurs enfants et des voyageurs exaspérés par le retard de leur vol. Elle distribue le réconfort à tout ce beau monde en se laissant approcher, caresser et nourrir. Cherry est une chienne.

Un texte de Sylvain Bascaron

L'aéroport d'Edmonton a lancé cette initiative de zoothérapie en avril 2014, et son succès est indéniable. « C'est extrêmement populaire auprès des passagers », dit la directrice des communications de l'aéroport d'Edmonton, Heather Hamilton.

Nous avons des passagers qui vont nous appeler pour nous dire : « Je voyage à telle date, est-ce qu'il y aura des chiens à l'aéroport à ce moment? »

Pendant notre passage à l'aéroport, une dame venait de perdre son mari, un agent de la GRC. Ils avaient un chien qui ressemblait à Cherry. C'était son premier voyage sans son mari. Comme si Cherry l'avait senti, elle s'est approchée d'elle. L'angoisse a fait place aux larmes, puis à un sourire. « Merci, Cherry, lui a-t-elle dit en lui caressant la tête. Tu as fait ton travail ». Puis elle s'en est allée, paisible.

Cherry s'est retournée vers une maman québécoise, stressée de prendre l'avion seule avec ses deux petites filles pour la première fois. Celle-ci était ravie de ce « rayon de soleil » dans la journée de la petite famille.

Une initiative qui se généralise

Ce sont des bénévoles de la Pet Therapy Society qui dirigent le programme. Lori Gertz, la propriétaire de Cherry, vient tout juste de commencer.

« Ça me permet d'être avec mon chien et de redonner à la communauté. C'est très valorisant, on fait du bien. »

— Lori Gertz

Des équipes comme Lori et Cherry, l'aéroport d'Edmonton en compte une dizaine. Normalement, il y en a une en service durant les heures de pointe. Mais pendant le temps des fêtes, la période la plus achalandée de l'année, certaines équipes feront des heures supplémentaires, de façon à assurer la présence de deux équipes presque en tout temps.

Les offres sont si nombreuses pour la Pet Therapy Society qu'elle ne cherche plus de bénévoles à Edmonton. Elle continue toutefois de recueillir des dons.

L'aéroport d'Edmonton a été le premier au pays à se lancer dans la zoothérapie. Ceux de Fort McMurray, Regina, Saskatoon et Halifax lui ont emboîté le pas. Vancouver a aussi tenté l'expérience l'an passé et envisage de pérenniser le projet pilote.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter