NOUVELLES

Des menaces contre les écoles de New York jugées non crédibles

15/12/2015 12:24 EST | Actualisé 15/12/2015 12:24 EST

Des menaces ont également visé mardi les écoles de New York, comme celles de Los Angeles, mais les autorités new-yorkaises les ont estimées "non crédibles", et ont insisté sur la nécessité de ne pas "sur-réagir".

Le chef de la police Bill Bratton a évoqué un email "similaire, presque exactement le même" que celui reçu à Los Angeles. Mais "nous ne voyons pas cela comme une menace terroriste crédible", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse, ajoutant que ces menaces voulaient générer la peur et qu'il ne fallait pas "sur-réagir".

"Il n'y a pas de menace crédible contre nos enfants, et nous sommes absolument persuadés que nos écoles sont en sécurité", a également déclaré le maire de New York Bill de Blasio lors de la conférence de presse.

Les écoles new-yorkaises, qui comptent plus d'un million d'élèves, sont restées ouvertes. "Il n'y a pas de raison de s'inquiéter", a insisté leur responsable Carmen Farina dans un communiqué.

M. Bratton a précisé qu'il travaillait en étroite collaboration avec le FBI, la section antiterroriste et la police de Los Angeles dans cette affaire.

A Los Angeles, toutes les écoles publiques ont été fermées mardi après une menace jugée "crédible", envoyée par voie électronique, selon la police et le rectorat. La ville est située non loin de San Bernardino où un couple radicalisé avait ouvert le feu lors d'un déjeuner de Noël le 2 décembre, faisant 14 morts et 22 blessés.

Cette fermeture qui concerne quelque 640.000 élèves a été annoncée peu avant le début des cours. Le rectorat a ordonné aux responsables de chaque établissement restés sur place "de ne rien toucher et (...) de contacter les autorités s'ils voient quelque chose d'étrange".

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter