NOUVELLES

Payer 14 $ pour recevoir un panier de Noël

14/12/2015 02:12 EST | Actualisé 14/12/2015 02:33 EST
Émilie Parent-Bouchard/Radio-Canada

L'organisme L'Entraide chez nous, à Longueuil, fait payer un certain montant d'argent aux familles et aux personnes seules qui souhaitent obtenir un panier de Noël. Le prix est de 5 $ par adulte et de 2 $ par enfant.

Si le coût est largement inférieur à la valeur des denrées, il peut représenter beaucoup pour certaines personnes dans le besoin. L'organisme exige aussi que les bénéficiaires signent une forme d'entente d'exclusivité pour éviter qu'ils fassent d'autres demandes ailleurs.

Un texte de Marie-Ève Tremblay

Cette façon de faire a surpris Stephan T. et sa conjointe. Ce couple a deux enfants et vit de l'aide sociale. Cette année, c'est la première fois qu'ils souhaitent obtenir de l'aide alimentaire pendant la période des Fêtes. Le 14 $ qu'ils ont dû débourser représente 4 % de leur budget de nourriture mensuel. « C'est un gros montant », explique Stephan qui se demande où va cet argent.

« Si j'avais 14 $ de plus dans mon budget... Maintenant j'achète des suppléments de vitamines à mes enfants parce que je ne suis pas capable de produire un menu complet dans une journée pour subvenir à leurs besoins alimentaires. »

— Stephan T.

Il déplore aussi le fait qu'il ait dû remplir une fiche pour s'engager à ne pas demander de panier ailleurs. Il s'était tourné vers son organisme de quartier, L'Entraide chez nous, mais, après quelques recherches, il a découvert que d'autres offrent le service gratuitement. « Je trouve ça dommage qu'on m'ait fait signer ça. Avoir su qu'il y en avait des gratuits, je serais allé ailleurs », affirme Stephan.

Pourquoi payer?

Les raisons qui expliquent cette façon de faire vont au-delà de la question monétaire, explique la directrice générale de l'organisme, Mary Claire Mac Leod. Ce processus a été mis en place pour s'assurer que les bénéficiaires prennent leur demande au sérieux.

« Quand tu paies, tu te présentes. » — Mary Claire Mac Leod, directrice générale de L'Entraide chez nous

L'idée est aussi de leur permettre de participer à l'œuvre charitable. « C'est digne. Quand tu rentres ici, tu te dis wow, j'ai contribué », souligne madame Mac Leod. Elle ajoute que pour les 250 paniers qui seront offerts cette année, si certains se présentent sans l'argent, ils recevront quand même le service. Jusqu'à maintenant, une quarantaine de familles ou personnes n'ont pas encore défrayé les coûts.

Mary Claire Mac Leod assure que l'argent recueilli est réinvesti dans la nourriture. De plus, les personnes qui recevront un panier obtiendront aussi 20 $ pour acheter des denrées périssables dans une épicerie. Pour ajouter au sérieux de la démarche, la fiche « d'exclusivité » à remplir a été mise en place pour éviter que des personnes ou des familles aient deux ou trois paniers en faisant des demandes un peu partout. « On veut que tout le monde puisse avoir son panier », explique la directrice générale.

Un montant « très élevé », dit Moisson Montréal

Selon la porte-parole de Moisson Montréal, Julie Bourbonnière, 14 $ pour une famille est un montant « très élevé ». L'organisme montréalais permet à ses partenaires de facturer un montant maximal de 5 $ par famille, mais exclusivement dédié aux frais d'administration et de service. Il est strictement interdit de demander un montant d'argent en échange de nourriture. « On a eu des cas d'organismes qui vendaient à la pièce. On ne veut pas ça. Ce sont des dons », assure-t-elle.

Stephan T. croit que les 5 $ maximum pour le service à Montréal est plus raisonnable. « Je n'aurais pas de problème à débourser 5 $ pour combler les services qui nous sont rendus. Mais payer pour de la nourriture donnée? », s'interroge-t-il.

Payer pour « responsabiliser » les gens dans le besoin

Moisson Rive-Sud est un partenaire de l'organisme. Selon sa directrice, facturer un petit montant contribue à « responsabiliser » et à « autonomiser » les gens dans le besoin. « Ça les aide à se sentir comme s'ils faisaient partie de quelque chose, sans que ça soit de la charité totale », dit Nola Leblanc, directrice générale de Moisson Rive-Sud. L'organisme suggère toutefois à ses partenaires de respecter le maximum de contribution établi à 5 $ par adultes. Il fait confiance au bon jugement des gestionnaires.

LIRE AUSSI:

» À quel organisme faire un don de charité à l'approche de Noël?

Voir aussi:


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter