NOUVELLES

8000 cols blancs de Montréal en grève (VIDÉO)

09/12/2015 02:07 EST | Actualisé 09/12/2015 03:32 EST

Beaucoup moins nombreux que les employés des secteurs public et parapublic du Québec, les cols blancs de la Ville de Montréal sont eux aussi dans la rue cet après-midi pour dénoncer leurs conditions de travail. Leur demi-journée de débrayage n'en perturbera pas moins plusieurs services offerts par la Ville.

Sans convention collective depuis 2012, les 8000 membres du Syndicat des cols blancs de l'île de Montréal, affilié au Syndicat des fonctionnaires municipaux de Montréal (SCFP), font la grève de 13 h à 18 h.

Pour faire entendre leur message, de nombreux grévistes marcheront du Palais des congrès de Montréal jusqu'à l'hôtel de Ville.

Leur syndicat estime notamment que la Ville demande une diminution de la rémunération totale et une ouverture sans précédent sur la sous-traitance.

L'administration Coderre veut « non seulement une baisse de 12 % à 14 % de notre rémunération globale, mais [demande] aussi, notamment, d'abolir les congés mobiles, de payer les congés de maladie à 80 %, et de nous faire payer plus cher nos régimes d'assurances », dénonce le SCFP sur son site web.

Le syndicat accuse le maire Denis Coderre et le directeur général de la Ville, Alain Marcoux, de vouloir « démanteler l'ensemble des services publics municipaux et remettre une grande partie des travaux à des firmes privées » plutôt que de se fier à l'expertise des fonctionnaires, notamment pour la surveillance de chantiers.

Il dénonce aussi l'embauche de Michel Dorais comme coordonnateur de l'accueil des réfugiés syriens, jugeant que « le maire paie grassement une vieille connaissance pour un travail de coordination que des employés municipaux peuvent faire à l'interne ».

Si Denis Coderre et Alain Marcoux ne démontrent pas plus de respect envers les employés de la Ville, ils seront confrontés à un conflit majeur en 2016, avertit Alain Fugère, président du Syndicat des cols blancs de l'île de Montréal.

Plusieurs services touchés

La Ville de Montréal a précisé que les installations suivantes sont fermées pendant la demi-journée de débrayage :

  • la majorité des bibliothèques municipales de Montréal
  • les Bureaux Accès Montréal
  • les comptoirs de permis
  • la ligne Info-travaux (le 311 restera cependant disponible pour signaler une urgence en matière de travaux publics)
  • le Bureau des réclamations
  • la Cour municipale, sauf pour les services essentiels.

D'autres installations resteront ouvertes, mais offriront des services réduits. C'est le cas, par exemple, d'Espace pour la vie, du Complexe sportif Claude-Robillard et des parcs-nature.

Entrée gratuite pour tous au Biodôme, à l'Insectarium, au Planétarium et au Jardin botanique de Montréal

En raison de la grève des cols blancs de la Ville de Montréal, qui travaillent habituellement aux guichets, la Ville offre une visite gratuite à la clientèle jusqu'à 17h ce soir plutôt que de fermer ces attractions.

Le chef-lieu de la cour municipale, située au 775, rue Gosford, n'offrira que les services jugés essentiels. Ainsi, les dossiers en matière pénale et en matière criminelle feront l'objet d'une demande de remise, à l'exception de ceux des personnes détenues, qui seront traités.

Toutefois, l'ensemble des points de service de la cour et les comptoirs de services ont fermé à 12 h 30 et le service téléphonique à 12 h 45.

Dans les 19 arrondissements de la Ville, les arénas, les centres communautaires, les centres sportifs et les piscines, notamment, sont fermés. Les parents ou les gardiens touchés par la grève des enseignants doivent donc trouver d'autres activités pour les tout-petits.

La Commission des relations du travail (CRT) a estimé suffisants les services essentiels prévus pour que la santé et la sécurité de la population soient préservées.

En cas d'urgence, « le syndicat s'est engagé à fournir à la demande de l'employeur et au besoin, le personnel nécessaire et qualifié pour faire face à cette situation », précise la Ville.

Les citoyens peuvent consulter les sections consacrées à chacun des arrondissements sur le site de la Ville pour avoir plus de détails sur les services touchés.

Voir aussi:


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter