DIVERTISSEMENT

Étienne Drapeau, incroyable charmeur

09/12/2015 06:36 EST | Actualisé 09/12/2015 06:41 EST
Facebook.com/EtienneDrapeau

Qu’il est charmeur, celui-là! Depuis bientôt 12 ans, sur ses cinq albums, Étienne Drapeau chante et rechante l’amour dans toutes ses beautés, dans tous ses tracas, et rend hommage aux femmes comme peu ont su le faire avant lui.

Mais il n’y a pas que la gent féminine qui soit envoûtée par le charisme du mi-trentenaire. Mardi soir, le digne héritier de Jean-Pierre Ferland a fait craquer la Cinquième Salle de la Place des Arts avec son spectacle T’es toute ma vie, qu’il n’avait pas encore présenté à Montréal. Jeunes ou âgés, venus en couple ou en petits groupe de filles, les spectateurs se sont amusés ferme avec Étienne qui, lui, a offert en toute simplicité ses morceaux les plus récents et quelques titres éprouvés de son répertoire. Le garçon manie le verbe, le gag, sait mettre les gens à l’aise, en plus de n’être, avouons-le, pas désagréable à regarder ; cocktail idéal pour séduire quiconque a le cœur à la fête.

Quelques pas de danse

Les 400 personnes qui emplissaient l’intime estrade de la Place des Arts étaient réellement enthousiastes et ne se sont pas faites prier pour répondre à la bonne humeur du chanteur, à ses blagues et à ses clins d’œil.

Lorsqu’il a poussé sa première mélodie en espagnol – il prépare actuellement un album dans cette langue pour percer le marché international -, Eres Mi Reina, traduction de son tube T’es ma femme, t’es la plus belle, plusieurs duos sont descendus dans l’étroit couloir qui sépare en deux la petite Cinquième Salle, pour s’adonner à quelques pas de tango. La scène était magnifique à regarder, d’autant plus que l’endroit n’est pas exactement reconnu pour être une piste de danse. Un instant qui a conclu sur une note joyeuse la première partie.

Généreux, Étienne Drapeau interagit constamment avec son parterre, et il ne le fait pas qu’à moitié. Sur Si compliquées, extraite de l’opus Paroles et musique, paru en 2010, il est descendu dans la petite foule pour s’approcher des femmes et en sermonner gentiment quelques-unes, en les regardant droit dans les yeux, d’être, justement, si compliquées. En ne cessant jamais de se déhancher, il va de soi.

Au rappel, Drapeau a fait un Michael Bublé de lui-même sur l’air de Save The Last Dance For Me, en se promenant encore une fois partout dans l’assistance, qui ne voulait plus le laisser partir! Il a aussi demandé à un futur jeune marié de terminer Marie-moi, à l’intention de sa douce.

Un selfie – qui a été long à croquer – a séparé Tes petites manies et Juste un petit texto, après quoi on a fredonné Écrire l’amour ; ensuite, Étienne a cherché dans les gradins «une blonde, une brune, une noire, une rousse et… une grise», pour Le grand livre de l’amour. Il s’est laissé aller à quelques accords à l’harmonica sur la jolie Le monde est beau, qui remonte à 2012.

Rick Allison est venu l’accompagner au piano le temps de Je t’aime plus fort que moi, tandis que Lola Dargenti a joint sa voix à la sienne sur Darte Un Beso. À la fin, Étienne a même gracieusement fait cadeau d’un certificat de la boutique Le Château à sa plus grande fan, une certaine Marie-Pierre, qui ne manque jamais ses spectacles.

Ardeur et persévérance

Auparavant, en début de soirée, Étienne était arrivé sur scène au pas de course, guitare au cou, au son de la pièce-titre de son dernier disque, T’es toute ma vie. Il a chaleureusement remercié le public, non seulement de s’être déplacé pour sa rentrée dans la métropole, mais aussi de le suivre dans ses projets depuis maintenant plus d’une décennie. Il n’a pas non plus tardé à annoncer ses couleurs en déclarant : «Ce soir, mesdames, on va parler de vous, les femmes avec un grand F!» Quelques taquineries plus tard, la magie opérait complètement.

Depuis son passage à Star Académie, en 2004 – où il avait été le premier éliminé de la saison - Étienne Drapeau n’a jamais pris de pause, n’a jamais ménagé les efforts pour plaire aux gens, sans tenir quoi que ce soit pour acquis. En toute humilité, il mène sa route avec cœur ; il n’est pas toujours sous les projecteurs les plus lumineux, il n’apparaît pas constamment sur les premières pages des magazines, il n’est peut-être pas le préféré d’une certaine intelligentsia, mais sa belle personnalité et ses talents d’auteur-compositeur, sa capacité à fignoler des chansons parfaitement taillées pour les ondes radiophoniques, et qu’on retient aisément, lui ont permis de se forger une place bien à lui. Il est de ces artistes dont on admire l’ardeur et la persévérance. Et, chanter l’amour, c’est toujours gagnant, non?

Pour connaître toutes les activités d’Étienne et ses dates de spectacle, consultez sa page Facebook.

Abonnez-vous à HuffPost Québec Style sur Facebook
Suivez HuffPost Québec Style sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Les 10 chansons de Noël... qu'on a trop entendues