NOUVELLES

Vers un Noël sans neige, même à Québec?

08/12/2015 03:40 EST | Actualisé 08/12/2015 03:48 EST
sot via Getty Images
Illuminated christmas tree on the snow at night

Pas de neige. Des températures bien au-dessus de la moyenne saisonnière. À deux semaines de Noël, l'hiver ne semble pas vouloir s'installer au Québec. Mais la situation n'est pas exceptionnelle et les statistiques laissent croire qu'un Noël blanc est encore possible.

L'absence de neige à Québec, un 8 décembre, n'est pas une situation jamais vue. « En moyenne, deux fois par décennie, il n'y a pas de neige un 8 décembre », souligne la météorologue Marie-Ève Giguère d'Environnement Canada.

Il ne faut pas remonter très loin dans le temps pour retrouver une situation similaire à cette année. Le 8 décembre 2012, le temps était doux, il n'y avait pas de neige. Et pourtant, la région de Québec était couverte d'une quarantaine de centimètres de neige à Noël, rappelle Marie-Ève Giguère.

En fait, Québec a connu un Noël blanc à 98 % du temps au cours des 60 derniers hivers, selon les données compilées par Environnement Canada.

Peut-on espérer la même situation cette année ? Pour l'instant, la météorologue reconnaît que les chances sont « de plus en plus minces ». Les prochains jours s'annoncent tout aussi doux et les précipitations prévues sont bien faibles. « Il n'y a pas de grosses bordées de neige en vue », indique-t-elle.

Avec à peine cinq centimètres de neige tombée depuis le début de novembre, on est d'ailleurs bien loin des normales de saison. Juste pour novembre, la région de Québec reçoit bon an mal an une trentaine de centimètres de neige. Et décembre en ajoute généralement 70 de plus.

Valeurs records un 8 décembre :

  • Température la plus élevée : 1,3°C en 2012
  • Température la plus basse : -26.9°C en 2000
  • Précipitations maximales : 22.4 mm en 1996
  • Maximum de neige au sol : 44.0 cm au 2007

Source : Environnement Canada

La faute à El Niño

Le temps doux que l'on connaît depuis le début de l'automne s'explique par le phénomène El Nino, un courant équatorial chaud du Pacifique.

« Ça se traduit par un automne et un hiver généralement un peu plus doux que les normales », explique Marie-Ève Giguère.

Le phénomène devrait s'atténuer en janvier et février, mais les températures s'annoncent néanmoins plus douces que la normale.

Changement climatique: 9 lieux menacés

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter