NOUVELLES

Le Canada serait l'un des pays les plus touchés par le ralentissement économique en Chine

07/12/2015 06:27 EST | Actualisé 07/12/2015 10:58 EST
CP

Le Canada est l'un des cinq pays les plus exposés au ralentissement de la croissance économique en Chine, a indiqué lundi un nouveau rapport.

Selon le gestionnaire de fonds de Genève Unigestion, la dépendance du Canada aux exportations de matières premières le rend plus vulnérable en cette période où la demande chinoise pour le pétrole, les métaux et les autres matériaux bruts diminue en raison de changements structurels sur le marché chinois.

Environ la moitié des exportations du Canada se compose de matières premières. Le pays est ainsi confronté à la faiblesse des prix pour ses biens et à la diminution de la demande en Chine, qui représente environ 5% de l'ensemble de ses exportations.

Selon Unigestion, l'économie chinoise, longtemps alimentée par les investissements, est en train de se transformer en économie orientée sur les services et la consommation, ce qui fait en sorte que la croissance annuelle de son produit intérieur brut est plus près de sept pour cent. De 2000 à 2010, sa croissance annuelle atteignait en moyenne 12%.

Le vieillissement de la population, le surinvestissement, le ralentissement de l'Union européenne et la montée du dollar américain pèsent aussi sur la croissance économique canadienne.

Le renminbi chinois est stabilisé avec le dollar américain, ce qui signifie que les gains de la devise américaine font grimper la valeur de la devise de la Chine et rendent ses exportations plus dispendieuses pour les acheteurs.

Selon Unigestion, le pays le plus exposé au ralentissement chinois est la Malaisie, suivie par l'Australie, la Corée du Sud et la Suisse.

Les plus belles maisons du Canada

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter