NOUVELLES

Le Bentley Bentayga est arrivé à Montréal (PHOTOS)

04/12/2015 09:42 EST | Actualisé 04/12/2015 09:45 EST
LuxuryCarMagazine.com

Il n’y a pas un besoin en matière de transport qui ne peut être comblé à l’heure actuelle dans l’industrie de l’automobile, à une exception près. Imaginez quelques instants que vous devez absolument avoir un utilitaire sport, et que vous êtes habitués de rouler en Ferrari, en Rolls-Royce ou encore en Bentley.

LIRE AUSSI:

Bentley prépare une version Coupé du Bentayga

Pour vous, Porsche, BMW, Mercedes-Benz et Audi ne sont tout simplement pas assez prestigieux. Vous voulez le summum en matière d’exclusivité lorsque vous vous aventurez sur la rue Crescent le vendredi soir. Et là, comme indiqué précédemment, vous voulez un VUS. Que faire?

Il y a le Range Rover, mais même la version Autobiography exige « seulement » un peu plus de 150 000 $ en version allongée. Il y a le Classe G de Mercedes-Benz, mais vous trouvez que plusieurs amis du country club en ont un. C’est un vrai problème…

Rassurez-vous, Bentley a une solution pour vous sous forme du tout nouveau Bentayga. Dévoilé pour la première fois en septembre au Salon de l’auto de Francfort, il est officiellement arrivé à Montréal hier chez Décarie Motors, l’unique concessionnaire Bentley au Québec.

Exclusivité, confort et performances sont au rendez-vous, le tout enrobé d’un emballage excessivement luxueux et raffiné, du moins selon Bentley. Difficile de contredire le constructeur britannique, surtout quand on pense au prix de départ du Bentayga : 266 000 $ avant taxes et sans aucun ajout en termes d’équipement.

Et ce n’est pas parce que nous avons cette somme dans notre compte de banque que nous pourrons nécessairement nous procurer un VUS Bentley. En effet, le directeur général de l’exploitation de Bentley Motors, Kim Airey, m’a confirmé hier qu’il n’y aura pas assez de Bentayga pour tout le monde, le manufacturier souhaitant assurer une certaine exclusivité au modèle.

Le moral de l’histoire : si vous en voulez un, il faut faire vite.

À l’heure actuelle, plusieurs consommateurs ont déjà démontré de l’intérêt pour le nouveau VUS, mais il n’est pas encore possible de configurer le Bentayga à son goût, du moins pour les acheteurs d’ici. Les premiers exemplaires arriveront cet été au Canada.

Mécaniquement, le Bentley Bentayga est un monstre, tout simplement. Propulsé par un moteur W12 biturbo de 6,0 litres, il dispose de 600 chevaux et 664 lb-pi de couple. Cela lui permet d’égaler le Porsche Cayenne Turbo S sur un sprint de 0-100 km/h (4,1 secondes) et atteindre un peu plus de 300 km/h en vitesse de pointe. Il s’agit donc du VUS le plus rapide au monde, à l’exception du Tesla Model X qui peut atteindre 100 km/h en 3,4 secondes sur certaines versions.

Mais il s’agit de deux véhicules complètement différents visant deux types d’acheteurs qui ne seraient probablement pas des amis au quotidien. Par exemple, la consommation moyenne du Bentayga est fixée à 19,2 litres aux 100 kilomètres en ville et 9,1 litres aux 100 kilomètres sur l’autoroute. Une chance qu’il est équipé d’un système de désactivation des cylindres…

D’autres détails techniques plus ou moins pertinents pour l’acheteur cible incluent la possibilité de remorquer jusqu’à 7 716 livres, et un rouage intégral de série qui envoie 60 % de la puissance aux roues arrière.

Tout cela est intéressant, mais ce qui compte vraiment pour l’acheteur d’un Bentayga, c’est le confort et le prestige. De ce côté, il offre les sièges ventilés et chauffants avec fonction massage intégrée qui sont ajustables de 22 façons différentes à l’avant et 18 en arrière, en plus d'un dispositif de vision nocturne offert de série tout comme le régulateur de vitesse adaptatif et les tablettes de 10,2 pouces avec accès internet à l’arrière.

Les options sont illimitées. Il est possible, par exemple, d’ajouter une horloge conçue par Breitling agrémentée de diamants et d’un fini nacré au tableau de bord (cette montre sera plus dispendieuse que la majorité des maisons) ou encore un système audio Naim à 18 haut-parleurs. Il y a plus de 75 couleurs de carrosserie dont une dizaine de teintes de noir, mais si l'on préfère nous pouvons exiger une peinture spéciale, n’importe laquelle.

Visuellement, il sera facile de reconnaitre le Bentayga au premier coup d’œil. Affichant une calandre typiquement Bentley, il est doté de quatre phares ronds à l’avant comme la Continental GT ou la Flying Spur. En réalité, l’on remarque la signature visuelle Bentley tout autour du véhicule, particulièrement quand on jette un coup d’œil aux ailes avant et arrière bombées. Ces ailes sont élaborées grâce à un processus unique à Bentley et très complexe selon le constructeur. Les acheteurs peuvent opter pour des jantes de 20 ou 22 pouces.

En photo, le Bentayga parait imposant et sur papier, il l’est. D’une longueur de plus de 5,0 mètres, il mesure 1 998 mm de largeur, mais n’est pas très haut (pour un VUS) avec une hauteur de 1 742 mm. Devant nous, il ne parait pas aussi massif qu’en image, et personnellement je crois que certains acheteurs auraient voulu une carrure plus « regardez-moi ».

Mais ce n’est qu’une opinion. Ultimement, Bentley vendra tous les Bentayga produits à leur usine de Crewe en Angleterre. Ce VUS répond à un besoin sur le marché, le besoin d’être meilleur que les autres, cette fois-ci au volant d’un utilitaire sport. Le Bentayga n’a aucun rival pour le moment. Lamborghini offrira éventuellement son Urus, mais ce dernier sera plus axé sur les performances que le confort, et ne devrait pas nuire au Bentley.

De toute façon, les acheteurs de la marque ont déjà en moyenne entre quatre et six voitures, et ils n’auront donc aucune restriction financière s’ils décident d’acheter à la fois le Bentley Bentayga et le Urus.

Le Bentley Bentayga est arrivé à Montréal

SOURCE: LuxuryCarMagazine.com

Abonnez-vous à HuffPost Québec Autos sur Facebook
Suivez HuffPost Québec Autos sur Twitter