VIDÉO

Quand la maladie plonge la classe moyenne dans le besoin

03/12/2015 11:59 EST | Actualisé 03/12/2015 11:59 EST

Une jeune famille de Terrebonne, de classe moyenne, a eu besoin d'aide de la part d'organismes pour subvenir à ses besoins. La vie de David Plourde et de sa femme, Yrel Clare, a été chamboulée à la suite de la naissance de leur fille gravement malade. En cette journée de guignolée, ils mettent leur orgueil de côté pour partager avec nous leur histoire et... leur message.

Un texte de Marie-Ève Tremblay et de Dominic Brassard

Laeticia, aujourd'hui âgée de quatre ans, est née avec de graves problèmes d'épilepsie. Elle avait des crises à répétition et parfois même, aux dix secondes. Les narcotiques qui lui étaient administrés sont comparables à ceux consommés par un héroïnomane, selon son père. Sa situation était critique au point où le personnel médical craignait pour sa vie.

Hôpital à temps plein, perte d'emploi et... manque d'argent

Après de nombreuses opérations au cerveau et de longs moments passés à l'hôpital, le père de Laeticia a perdu son emploi. La situation financière familiale est alors devenue critique. La famille s'est lourdement endettée pour conserver ses avoirs et a même pensé vendre sa maison. David et Yrel ont finalement choisi de conserver leur foyer puisque c'était à peu près tout ce qui leur restait. C'est à ce moment qu'une travailleuse sociale les a mis en contact avec l'organisme Jeunesse au soleil. Cette aide a soulagé cette famille qui vivait alors « le pire moment de sa vie ».Paniers de Noël, épiceries et cartes d'essence reçus ont été bénéfiques pour cette famille qui en était à un « point de rupture ».

Même s'ils se sentaient honteux de demander de l'aide, David et Yrel ont décidé de partager leur histoire avec nous pour souligner l'importance de donner. Aujourd'hui, Laeticia va mieux, mais son père rappelle que ce qu'ils ont vécu « peut arriver à n'importe qui, n'importe quand. Il faut continuer de donner et de penser aux familles qui comme nous, sont parfois prises au dépourvu ».

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Les classiques de Ciné-Cadeau